Brésil : Ouverture d'une enquête sur les juges impliqués dans le conflit pour la libération de Lula

12-07-2018 mondialisation.ca 4 min #143543

Le Conseil National de Justice (CNJ) de Brésil a annoncé l'ouverture d'une enquête contre les 3 juges qui, ce dimanche 8 juillet, ont été impliqués dans le conflit judiciaire pour la libération de l'ex-président Luiz Inácio Lula da Silva.

Selon le CNJ, il y a eu 8 plaintes contre le juge du Tribunal Régional Fédéral 4 (TRF-4) Rogério Favreto et 2 contre le juge Sergio Moro.

« Le corrégidor national de Justice, le magistrat João Otávio de Noronha, a décidé d'ouvrir une enquête pour étudier la conduite du juge Rogério Favreto et du juge João Pedro Gebran Neto, tous 2 du Tribunal Régional Fédéral de la 4° Région (TRF-4) et du juge Sérgio Moro, » a indiqué le Conseil National de Justice dans un communiqué.

Le correspondant de Telesur au Brésil, André Vieira, a informé que le juge de première instance Moro (photo) a été dénoncé par l'Association des Juristes pour la Démocratie devant le CNJ pour ne pas avoir respecté l'ordre judiciaire en refusant d'accomplir l'ordre de son supérieur.

Pour leur part, des mouvements sociaux ont dénoncé le fait que Moro agit contre Lula pour des raisons politiques puisqu'il n'agit pas aussi fermement contre les délits commis par la droite.

L'enquête terminée, le CNJ pourra ouvrir un processus administratif disciplinaire contre les magistrats.

D'autre part, mardi, la présidente du Tribunal Supérieur de Justice (STJ), Laurita Vaz, a rejeté une nouvelle demande de libération de Lula présentée par des défenseurs.

Que s'est-il passé le 8 juillet ?

Le juge Favreto, qui était de garde, a ordonné la libération immédiate de Lula. Cependant, Sérgio Moro, (juge de première instance, par conséquent, un subordonné de Favreto) a refusé d'obéir à cet ordre. Pour sa part, le juge chargé de l'affaire Lava Jato, João Pedro Gebran Neto, a révoqué l'ordre de libération bien qu'il soit en vacances à l'étranger.

Au total, il y a eu 3 ordres de libération émis par Favreto mais la Police a retardé la libération de Lula jusqu'à ce que le président du Tribunal Régional Fédéral de la 4° Région, Thompson Flores, prenne une décision. Celui-ci a finalement refusé de libérer l'ex-président.

Lula est en prison depuis le 7 avril à la Surintendance de la Police Fédérale de Curitiba (sud) où il purge de façon préventive une peine de 12 ans et 1 mois de prison pour soi-disant corruption sans aucune preuve qu'il ait commis ce délit.

Source en espagnol :

 telesurtv.net

Traduction Françoise Lopez pour  Bolivar Infos

La source originale de cet article est  telesurtv.net
Copyright ©  Telesur,  telesurtv.net, 2018

 mondialisation.ca
 Ajouter un commentaire