France: Vives réactions contre Israël après le massacre de dizaines de Palestiniens à Gaza

14-05-2018 aa.com.tr 3 min #141256

AA/Fatih Karakaya

En France plusieurs personnalités ont condamné le massacre perpétré lundi contre les Palestiniens qui manifestaient à Gaza contre l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem.

"Un massacre qui ne peut pas avoir lieu sans la complicité américaine mais aussi européenne et française", a dénoncé dans une déclaration à Anadolu, Madjid Messaoudene, élu municipal et militant des droits de l'Homme dans la ville de Saint Denis (Région parisienne).

"Tant qu'Israël ne sera pas sanctionné et mis au ban des Nations alors ce pays, ce gouvernement qui allie extrême droite et colons, se sentira autorisé à poursuivre ses massacres", a regretté l'élu avant de poursuivre que "la colonisation et l'occupation, l'insolente impunité dont jouit Israël doivent cesser".

De son côté, Henri Maler, Maître de Conférence en Science politique à l'Université Paris VIII, a regretté sur son compte twitter le traitement médiatique envers de ce massacre. Il les a notamment appelé à cesser de parler de " "heurts" à la frontière de Gaza "quand il s'agit d'un massacre perpétré par l'armée israélienne".

Le président de l'ONG COJEP International, Ali Gedikoglu, a pour sa part déclaré "ne pas être surpris par cette violence".

S'exprimant dans une déclaration à Anadolu, il a indiqué "les Américains connaissaient très bien les conséquences d'une telle décision", avant de poursuivre "une fois de plus, nous voyons que les Nations-Unies ne sont pas là pour rendre justice ".

Selon lui, la situation " va dégénérer de plus en plus si les Américains ne reviennent pas sur leur décision. Par ailleurs, il impute la responsabilité de cette escalade aux Israéliens et aux Américains qui "jouent avec le feu".

Youcef Benderbal, activiste de défense des droits de l'homme déclare, de son côté que " ce qui se passe actuellement à Gaza nous indigne à un plus haut point et heurte nos consciences".

Dénonçant le laxisme de la communauté internationale "qui ne fait rien pour stopper cet horrible carnage", Benderbal, souligne qu' " en 2018, le monde ne peut plus accepter que des crimes soient commis en toute impunité. Il y va du peu de crédibilité qui lui reste".

Estimant que "le silence et l'inaction détruisent considérablement son image sur le plan international", il appelle la France à "agir rapidementt".

De son côté, le président du Parti Egalité Justice, Sakir Colak ne cache pas sa colère face au silence de la communauté internationale.

"L'heure est grave. Il faut que la communauté internationale puisse se réunir en urgence afin que ce massacre dans la prison à ciel ouvert soit stoppée", a-t-il déclaré à Anadolu, notant que " la décision irresponsable des Etats-Unis démontre qu'ils ne sont plus les acteurs sur la scène internationale.

Le ministère palestinien de la Santé dans la Bande de Gaza a annoncé, lundi, que 52 Palestiniens sont tombés en martyrs tandis que 2410 autres ont été blessés dans le massacre commis par l'armée israélienne contre les participants à la Marche du Grand retour, près de la frontière orientale de la Bande de Gaza.

 aa.com.tr

 Ajouter un commentaire