70 ans de Nakba, 25567 jours de soumoud

14-05-2018 8 articles tlaxcala-int.org 3 min #141215

 TLAXCALA ΤΛΑΞΚΑΛΑ ТЛАКСКАЛА تلاكسكالا 特拉科斯卡拉

En ce 14 mai 2018, les Palestiniens commémorent le 70ème anniversaire de leur Nakba, la catastrophe que fut pour eux la proclamation de l'État d'Israël.

Jorge Alaminos, Tlaxcala

Au cours des 25567 jours écoulés depuis cette sinistre date, les 4 générations palestiniennes qui se sont succédé ont fait preuve d'une constance, d'un acharnement, en un mot d'un soumoud -résilience-qui force le respect. Les uns pour rester sur leur terre, les autres pour pouvoir y retourner, et tous avec la même exigence normale, naturelle de voir leur droit à la vie et à la terre respecté. Un droit universel et universellement respecté, sauf pour eux, et quelques autres peuples, également trahis par la soi-disant communauté internationale (les Sahraouis et les Cachemiris).

Les Palestiniens de 20 ans qui défient aujourd'hui l'occupant qui les a enfermés dans Gaza, sont les enfants de ceux qui firent la première Intifada de 1987, les petits-enfants de ceux qui vécurent l'annexion de 1967, les arrière-petits-enfants de ceux qui furent chassés de leurs villages en 1947-1948.

Chacune de ces générations a expérimenté toutes les formes de lutte et de résistance imaginables pour un peuple occupé et a fourni son lot de martyrs. Aucune de ces formes de lutte n'a abouti. Et pourtant, ils n'ont pas renoncé, ils n'ont pas plié et ont continué à mobiliser leur créativité pour aller au-delà de la simple survie au jour le jour.

70 ans après, les Palestiniens sont devenus le peuple-monde par excellence : on les trouve de la pampa argentine, où ils sont devenus gauchos, à la Sibérie russe, dans les cités de scientifiques léguées par l'URSS. Mais quelle que soit la couleur de leur passeport, la langue qu'ils parlent tous les jours, ils gardent leur terre au cœur.

La Palestine, un pays qui est partout et nulle part, est plus que jamais le miroir de notre monde : saccagé, accaparé, violé dans ses entrailles mais peuplé d'humains qui continuent d'allier le pessimisme de la raison avec l'optimisme de la volonté, poursuivant un rêve réaliste. Ce rêve, nous le partagerons avec eux jusqu'à notre dernier souffle, faisant fi de tous les aboiements des pit-bulls de la pensée unique et de la chutzpah*.

*Chutzpah : mot yiddish entré dans l'anglais et l'allemand, signifiant culot, impudence. On comprendra aisément à qui il se réfère.

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  tlaxcala-int.org
Publication date of original article: 14/05/2018

 tlaxcala-int.org

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
14-05-2018 europalestine.com #141221

L'histoire de la Nakba (Vidéos)

15-05-2018 ldh-france.org #141300

15 mai 2018 - tribune collective « Israël fête ses 70 ans, et après ? » publiée sur lemonde.fr et Mediapart

Tribune collective à l'initiative du Collectif Trop c'est trop et de la LDH

Soixante-dix ans après la création de l'Etat d'Israël, diverses personnalités appellent l'Union européenne à promouvoir une conférence internationale en charge du règlement du conflit sur la base des résolutions des Nations Unies, à peser par tous moyens, y compris par des sanctions, sur les autorités israéliennes et à rec

17-05-2018 aa.com.tr 3 min #141404

Palestine: Les gardiennes des clés de la période ottomane

AA - Gaza

Depuis 70 ans, la famille palestinienne El-Iych, établie à Gaza (Sud-Ouest) a précieusement conservé les clés des propriétés arrachées à leurs ancêtres lors des migrations forcées de 1948, a rapporté un correspondant d'Anadolu (AA).

Les femmes de la famille El-Iych qui aspirent au retour dans leurs foyers, comme la plupart des Palestiniens, portent ces clés rouillées autour de leur cou par crainte de les égarer.

19-05-2018 ism-france.org 27 min #141464

L'avenir de la Nakba

Par Joseph Massad

Article publié en anglais sur The Electronic Intifada le 13 mai 2018. Joseph Massad est professeur de politique arabe moderne et d'histoire intellectuelle à l'université de Columbia. Son ouvrage le plus récent est 'Islam in Liberalism' (University of Chicago Press, 2015).

La conquête sioniste de la Palestine, qui a débuté de façon hasardeuse au début des années 1880 et s'est intensifiée au tournant du siècle pour atteindre son apogée avec l'invasion et l'occupation britanniques du pays avant la fin de la Première Guerre mondiale, fut le moment inaugural de ce qui allait être connu comme la Nakba - la Catastrophe.

21-05-2018 ism-france.org 7 min #141532

Notre histoire hante notre avenir

Par Samah Jabr

Article original en anglais publié le 15 mai 2018 sur Middle East Monitor. Il a été publié sur Chronique de Palestine, traduit par Lotfallah, le 16 mai 2018.

Un collègue français m'a posé la question suivante : "Pourquoi les Palestiniens restent-ils bloqués sur la Nakba ? Ils commémorent des villages qui ne figurent plus sur aucune carte et lèguent à leurs enfants les clés de maisons depuis longtemps abandonnées.

21-05-2018 europalestine.com 2 min #141556

La Nakba, on n'oublie pas : Vidéo d'une belle action des étudiants de Genève

Des étudiant-e-s de l'Université de Genève ont choisi de commémorer le 70ème anniversaire de la Nakba à travers une action (flashmob) représentant l'expulsion, massacre, dépossession et privation des droits fondamentaux du peuple palestinien.

 70th Nakba Commemoration - Return Key Initiative

Les avions en papier qui y figurent symbolisent les lettres de menaces de déportations que jetait l'aviation militaire israélienne sur certains villages, menant au déplacement forcé des populations palestiniennes.

28-05-2018 tlaxcala-int.org 8 min #141816

La Nakba, ce n'est pas que du passé pour les Palestiniens : elle se poursuit sans répit depuis 70 ans

 Mohamed Buttu محمد بطو

Israël continue à voler la terre des Palestiniens, à révoquer leurs droits de résidence, et à détruire leurs maisons pour que des Israéliens juifs puissent s'installer à leur place.

Femmes bédouines assises près des ruines de leurs habitations, démolies par des bulldozers israéliens à Umm al-Hiran, un village bédouin dans le désert du Néguev, au sud d' Israël, 18 Janvier 2017.

 Référencé par :