Dégénérescence et fondamentalisme du contrôle des médias occidentaux

13-04-2018 investigaction.net 13 min #140093

13 Avr 2018

Article de :  Andre Vltchek

Il n'y a rien de plus triste et de plus pathétique qu'un menteur notoire qui crie, qui crache sa salive, qui insulte les gens normaux à gauche et à droite, tout en terrorisant ceux qui disent la vérité.

Dernièrement, l'Occident a clairement perdu la boule. Plus il a peur de perdre le contrôle sur les cerveaux de milliards de gens dans tous les coins du monde, plus il crie agressivement, donne des coups de pied et se rend ridicule.

Il ne cache même plus ses intentions. Elles sont claires : détruire tous ses opposants, qu'ils se trouvent en Russie, en Chine, en Iran ou dans tout autre pays patriote et indépendant d'esprit. Faire taire tous les médias qui disent la vérité ; pas la vérité telle qu'elle est définie à Londres, Washington, Paris ou Berlin, mais la vérité telle qu'elle est perçue à Moscou, Beijing, Caracas ou Téhéran ; la vérité qui sert simplement le peuple, pas la fausse, la pseudo vérité fabriquée pour maintenir la suprématie de l'Empire d'Occident.

Des fonds énormes sont alloués aujourd'hui à l'attaque propagandiste mortelle, qui provient principalement de Londres et de Washington. Des millions de livres et de dollars sont affectés et dépensés, officiellement et ouvertement, dans le but de « contrer » les voix des Russes, des Chinois, des Arabes, des Iraniens et des Latino-Américains ; des voix qui atteignent enfin « les Autres » - les habitants désolés du « Sud global », des colonies et des néocolonies ; les esclaves modernes vivant dans les États « clients ».

Le masque tombe, exposant le visage gangréné de la propagande occidentale. Il est affreux, effrayant, mais au moins il est ce qu'il est, et tout le monde le voit. Plus de suspense, plus de surprise. Tout d'un coup, tout est ouvert. C'est effrayant mais honnête. C'est notre monde. C'est ainsi que notre humanité a sombré. C'est ce qu'on appelle l'ordre mondial ou, plus précisément, le néocolonialisme.

***

L'Occident sait comment massacrer des millions de gens, et il sait comment manipuler les masses. Sa propagande a toujours été dure (et répétée mille fois, un peu comme les publicités commerciales ou les campagnes d'endoctrinement fasciste de la Seconde Guerre mondiale) lorsqu'elle provient des États-Unis, ou brillamment machiavélique et mortellement efficace lorsqu'elle vient du Royaume-Uni.

N'oublions jamais : le Royaume-Uni a assassiné et mis en esclavage des centaines de millions d'êtres humains innocents et beaucoup plus développés pendant de nombreux siècles et partout dans le monde.

Grâce à son talent dans le lavage de cerveau et la manipulation des masses, la Grande-Bretagne a réussi à s'en tirer malgré d'innombrables génocides et pillages et même à convaincre le monde qu'elle devrait être respectée et autorisée à conserver à la fois un mandat moral et un siège au Conseil de sécurité des Nations unies.

Le régime occidental sait mentir, sans vergogne mais professionnellement, et surtout, perpétuellement.

Des milliers de mensonges s'empilent les uns sur les autres, proférés avec l'accent parfaitement « éduqué » de la classe dominante : mensonges sur Salisbury, sur le communisme, la Russie, la Chine, l'Iran, le Venezuela, Cuba, la Corée du Nord, la Syrie, la Yougoslavie, le Rwanda, l'Afrique du Sud, la Libye, les réfugiés. Il y a des mensonges sur le passé, le présent et même l'avenir.

Personne ne rit quand il voit des voyous impérialistes comme la Grande-Bretagne et la France prêcher dans le monde entier avec sérieux à propos de la liberté et des droits de l'homme. Ils ne rient pas encore.

Mais beaucoup commencent lentement à s'indigner.

Les habitants du Moyen-Orient, d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine commencent à réaliser qu'ils ont été dupés, trompés, qu'on leur a menti ; que les prétendues « éducation » et « information » venant d'Occident n'étaient rien d'autre que des campagnes éhontées d'endoctrinement. Pendant des années, j'ai travaillé sur tous les continents, rassemblant des histoires et des témoignages sur les crimes de l'impérialisme, et sur l'éveil du monde, que j'ai « résumés » dans mon livre de 840 pages, Exposing Lies Of The Empire.

Des millions de gens peuvent maintenant voir, pour la première fois, que des médias comme la BBC, DW, CNN, Voice of America, Radio Free Europe/Radio Liberty les ont impitoyablement et totalement programmés, pendant des années et des décennies. Reuters, AP, AFP et plusieurs autres agences de presse occidentales ont réussi à produire un récit uniforme pour la planète entière, les journaux locaux, partout dans le monde, publiant des fabrications identiques qui proviennent de Washington, Londres, Paris et d'autres capitales occidentales. Des images totalement fausses sur des sujets aussi importants que l'Union soviétique, le communisme, la Chine, mais également la liberté et la démocratie ont été gravées dans des milliards de cerveaux humains.

La principale raison à l'ouverture des yeux des peuples du monde encore opprimés par l'impérialisme occidental est le travail acharné d'organes de presse comme New Eastern Outlook (NEO), RT et Sputnik, basés en Russie, comme CGTN, China Radio International et China Daily en Chine, Telesur au Venezuela, Al-Mayadeen au Liban et Press TV en Iran. Bien sûr, il existe beaucoup d'autres médias anti-impérialistes fiers et déterminés, mais les titres mentionnés ci-dessus sont les plus importants vecteurs de la contre-propagande venant des pays qui se sont battus pour leur liberté et ont tout simplement refusé d'être conquis, colonisés, prostitués et intoxiqués par l'Occident.

Une puissante coalition anti-impérialiste de pays vraiment indépendants s'est formée et renforcée. Elle inspire aujourd'hui des milliards d'êtres humains opprimés partout sur la terre, leur donnant de l'espoir, leur promettant un avenir meilleur, optimiste et juste. Les « nouveaux médias » sont à l'avant-garde de nombreux changements et d'attentes positifs.

Et l'Occident regarde, horrifié, désespéré et de plus en plus virulent. Il est prêt à détruire, à tuer et à écraser, uniquement pour arrêter cette vague de « dangereux optimisme » et d'aspiration à une véritable indépendance et à la liberté.

***

Il y a maintenant des attaques constantes contre les nouveaux médias du monde libre. En Occident, RT est menacé d'expulsion, le brillant et de plus en plus populaire New Eastern Outlook (NEO) vient d'être victime d'une cyberattaque vicieuse, très probablement par des hackers occidentaux professionnels. TeleSur est périodiquement paralysé par les sanctions honteusement déchaînées contre le Venezuela et le même banditisme vise l'iranien Press TV.

L'Occident, voyez-vous, est peut-être responsable de milliards de vies ruinées partout dans le monde, mais il ne fait pas encore l'objet de sanctions, ni d'actions punitives. Alors que des pays comme la Russie, l'Iran, la Chine, Cuba, la RPDC ou le Venezuela doivent « faire face aux conséquences », la plupart du temps sous forme d'embargos, de sanctions, de propagande, d'intimidation directe, même de brimades militaires, tout simplement parce qu'ils refusent d'accepter l'insensée dictature occidentale et qu'ils choisissent leur propre forme de gouvernement et de système politique et économique.

L'Occident n'est tout simplement pas capable de tolérer la dissidence. Il exige obéissance totale, soumission absolue. Il agit à la fois comme un fondamentaliste religieux et un voyou mondial. Et pour aggraver les choses, ses citoyens semblent si conditionnés et si indifférents, ou les deux, qu'ils ne sont pas capables de comprendre ce que leurs pays et leur « culture » font au reste du monde.

***

Lorsque je suis interviewé, on me demande souvent : « Le monde est-il réellement menacé par la Troisième Guerre mondiale ? »

Je réponds toujours « oui ». Parce qu'il semble que l'Amérique du Nord et l'Europe sont incapables de cesser de contraindre le monde à l'obéissance et à l'esclavage virtuel. Ils ne semblent pas disposés à accepter un arrangement rationnel et démocratique sur notre planète. Est-ce qu'ils sacrifieraient un million, des dizaines ou des centaines de millions d'être humains uniquement pour garder le contrôle sur l'univers ? Bien sûr qu'ils le feraient ! Ils l'ont déjà fait, en plusieurs occasions, sans réfléchir à deux fois, sans regret et sans pitié.

Le pari des fondamentalistes occidentaux est que le reste du monde est beaucoup plus décent et beaucoup moins brutal et qu'il ne pourrait pas supporter une autre guerre, un autre carnage, un autre bain de sang ; qu'il se rendra plutôt, qu'il renoncera à tous ses rêves d'avenir meilleur au lieu de lutter et de se défendre contre ce qui apparaît de plus en plus comme une attaque militaire occidentale inévitable.

***

Ces calculs et ces « espoirs » des fanatiques occidentaux sont faux. Des pays actuellement menacés et intimidés sont très conscients de ce à quoi ils doivent s'attendre s'ils renoncent et se soumettent à la folie occidentale et aux desseins impérialistes.

Les gens savent, ils se rappellent ce que c'est que d'être réduit en esclavage.

La Russie sous Eltsine s'est effondrée, elle a été pillée par les grandes entreprises occidentales, s'est fait cracher au visage par les gouvernements européens et nord-américain ; son espérance de vie à chuté à des niveaux comparables à ceux de l'Afrique subsaharienne.

La Chine a survécu à l'inimaginable agonie de la « période de l'humiliation », saccagée, pillée et divisée par les envahisseurs français, britanniques et américains.

On a ravi à l'Iran son gouvernement légitime et socialiste, il a dû vivre sous un maniaque sadique, la marionnette occidentale, le Shah.

Toute l'Amérique « latine », avec ses veines ouvertes, sa culture ruinée, la religion occidentale forcée dans sa gorge ; avec littéralement tous ses gouvernements socialistes et communistes démocratiquement élus et ses dirigeants soit renversés soit directement assassinés, ou au moins manipulés par Washington et ses laquais pour qu'ils quittent le pouvoir.

La Corée du Nord, survivante d'un génocide bestial contre ses civils, commis par les États-Unis et leurs alliés dans la prétendue guerre de Corée.

Le Vietnam et le Laos, violés et humiliés par les Français, puis bombardés au point de les faire retourner à l'âge de pierre par les États-Unis et leurs alliés.

L'Afrique du Sud... Le Timor oriental... Le Cambodge...

Il y a des carcasses vivantes, d'horribles épaves en décomposition laissées après les étreintes meurtrières et « libératrices » de l'Occident : la Libye et l'Irak, l'Afghanistan et le Honduras, l'Indonésie et la République démocratique du Congo, pour n'en citer que quelques-uns. Ils servent d'avertissement à ceux qui ont encore quelques illusions sur la « bonne volonté » et l'esprit de justice occidentaux !

Syrie... Oh Syrie ! Regardez ce que l'Occident a fait à un fier et beau pays qui a refusé de se mettre à genoux et de baiser les pieds de Washington et de Londres. Mais aussi, regardez combien sont forts, combien peuvent être déterminés ceux qui aiment vraiment leur pays.

Contre toute attente, la Syrie s'est levée, elle a combattu les terroristes soutenus par l'étranger, et elle a gagné, entourée et soutenue par la grande coalition internationaliste ! L'Occident pensait déclencher un autre scénario libyen, mais à la place, il a rencontré un poing de fer, des nerfs d'acier, un autre Stalingrad. Le fascisme a été identifié, affronté et arrêté. À un coût énorme, mais arrêté !

Tout le Moyen-Orient regarde.

Le monde entier regarde.

Maintenant, les gens voient et se souviennent. Ils commencent à se souvenir clairement de ce qui leur est arrivé. Ils commencent à comprendre. Ils sont encouragés. Ils comprennent clairement que l'esclavage n'est pas la seule façon de vivre leurs vies.

***

La coalition anti-occidentale ou, plus précisément, anti-impérialiste est maintenant solide comme l'acier. Parce que c'est une grande coalition de victimes, de gens qui savent ce qu'est le viol et ce qu'est le pillage, et ce qu'est la destruction totale. Ils savent précisément ce qui est administré par les champions auto-proclamés de la liberté et de la démocratie - par le fondamentalisme économique et culturel occidental.

Cette coalition de nations indépendantes et fières est là pour se protéger elle-même, pour se protéger les unes les autres, ainsi que le reste du monde.

Elle ne se rendra jamais, ne reculera jamais. Parce que les gens ont parlé et ils envoient des messages clairs à leurs dirigeants :

« Plus jamais ! Ne capitulez pas. Ne cédez pas aux intimidations occidentales. Nous combattrons si nous sommes attaqués. Et nous nous tiendrons fièrement debout, quoi qu'il arrive, quelle que soit la force brutale que nous devons affronter. Jamais à genoux, camarades ! Nous ne tomberons plus jamais à genoux devant ceux qui répandent la terreur ! »

Et dans ces merveilleux pays qui résistent à l'impérialisme occidental et à la terreur, les médias diffusent d'innombrables messages optimistes et courageux.

Et l'établissement occidental regarde, s'agite et salit ses pantalons.

Il sait que la fin de son règne brutal sur le monde approche. Il sait que les jours d'impunités prennent fin. Il sait que le monde jugera bientôt l'Occident, pour les siècles de crimes qu'il a commis contre l'humanité.

Il sait que la guerre médiatique sera gagnée par « nous », et non par « eux ».

Le champ de bataille est défini. À quelques exceptions près, les Occidentaux et leurs médias resserrent les rangs, se collant à leurs maîtres. Comme plusieurs autres auteurs, j'ai été viré sans cérémonie de CounterPunch, un magazine basée aux États-Unis de plus anti-communiste, antirusse, anti-syrien et antichinois. De leur point de vue, j'écrivais pour plusieurs « mauvaises » publications. En fait, je suis fier qu'ils aient cessé de me publier. Je suis bien où je suis : face à eux, comme je suis face à d'autres médias occidentaux à grand tirage.

L'étendue du contrôle idéologique occidental sur le monde est dégénérée, vraiment perverse. Ses médias et ses institutions « éducatifs » sont totalement au service du régime.

Mais le monde se réveille et affronte ce fondamentalisme culturel et politique mortel.

Une grande bataille idéologique est en cours. Ce sont des temps excitants et lumineux. Rien ne peut être pire que l'esclavage. Les chaînes sont brisées. Il n'y aura désormais pas d'impunité pour ceux qui ont torturé le monde pendant des siècles.

Leurs mensonges, tout comme leur armure, seront combattus et arrêtés !

Dédié à « mon » magazine, NEO

André Vltchek

Traduit de l'anglais par Diane Gilliard pour Investig'Action

Source : New Eastern Outlook

 investigaction.net
 Ajouter un commentaire