Réunion du Conseil de sécurité : Washington «répondra» à Damas peu importe la décision de l'Onu

10-04-2018 francais.rt.com 6 min #139929

Dans un contexte tendu, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence pour évoquer la Syrie, après des accusations d'attaques chimiques à Douma. Selon Moscou, les menaces contre la Russie sont «pires que durant la Guerre froide».

Mise à jour automatique

lundi 9 avril
23h48 CET

Le représentant syrien, le dernier à s'exprimer, a accusé, entre autres, les Etats-Unis, la France et l'Arabie saoudite d'avoir armé les groupes terroristes en Syrie.

Il a ensuite conseillé au pays le souhaitant de soumettre une demande au gouvernement syrien pour accueillir chez eux des «rebelles modérés [...] avec leurs armes légères, leurs longues barbes et leurs drapeaux noirs».

22h45 CET

Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence, Israël a condamné, par un communiqué du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, l'attaque chimique présumée en Syrie accusant Damas d'avoir commis «un crime contre l'humanité».

«Le dernier cas d'utilisation de gaz prouve que de façon claire que la Syrie continue malgré ses engagements à détenir des armes chimiques meurtrières et qu'elle s'est même dotée de nouvelles capacités de production», a ajouté le communiqué.

Le ministère ne s'est en revanche pas exprimé sur la frappe ayant visé le 9 avril une base aérienne en Syrie, alors que Damas, ainsi que ses deux alliés Moscou et Téhéran, ont accusé Israël d'avoir mené cette attaque.

22h39 CET

Les Etats-Unis «répondront» à l'attaque meurtrière d'armes chimiques en Syrie, que le Conseil de sécurité des Nations unies agisse ou non, a déclaré l'ambassadeur des Etats-Unis aux Nations Unies, Nikki Haley. Cette dernière a déclaré au Conseil que «l'histoire enregistrera le moment où le Conseil de sécurité s'est acquitté de son devoir ou a démontré son échec complet et total à protéger le peuple syrien», a-t-elle ajouté. «De toute façon, les Etats-Unis vont répondre», a-t-elle assuré.

22h28 CET

La France a mis en cause la Russie devant le Conseil de sécurité de l'ONU, dans les attaques chimiques présumées commises à Douma en Syrie, jugeant qu'elle n'avait pu ignorer les bombardements aériens de Bachar el-Assad.

«L'appui militaire russe et iranien est présent sur le terrain et à tous les échelons de l'appareil de guerre syrien, et aucun avion syrien ne décolle sans que l'allié russe en soit informé», a relevé l'ambassadeur français à l'ONU François Delattre. «Ces attaques [du 7 avril] sont intervenues donc soit avec l'accord tacite ou explicite de la Russie, soit malgré elle et en dépit de sa présence militaire», a-t-il ajouté.

 RTenfrancais08/04/2018 18:27:19 réponse à RTenfrancais 8  15  94390/66
Le ministère français des Affaires étrangères a fait savoir que #Paris assumerait «toutes ses responsabilités», con…

22h25 CET

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a affirmé que le moment était venu «de rendre justice» après l'attaque chimique présumée à Douma.

«Nous en sommes arrivés à un point où le monde doit voir que justice est rendue», a-t-elle assuré. «Qui a fait cela ? Seul un monstre peut faire cela», a-t-elle poursuivi lors du Conseil de sécurité. «Les Etats-Unis sont déterminés à voir ce monstre qui a lâché des bombes chimiques sur le peuple syrien rendre des comptes», a-t-elle ajouté.

22h23 CET

L'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a prévenu le Conseil de sécurité de l'ONU contre les dangers d'une «escalade incontrôlable» impliquant les différentes puissances internationales en Syrie.

«Les Nations unies sont incapables de vérifier de manière indépendante ou d'attribuer la responsabilité de cette attaque, mais nous devons faire preuve de la plus grande retenue et éviter toute nouvelle escalade ou confrontation», a déclaré Staffan de Mistura.

22h15 CET

La Russie a mis en garde contre «de graves conséquences» en cas de frappes aériennes occidentales contre le gouvernement syrien, après l'attaque chimique présumée du 7 avril à Douma, pour laquelle Washington accuse Damas, qui dément.

 RTenfrancais09/04/2018 21:51:29  47  83  94399/67
Aucune trace d'armes #chimiques sur le site de l'attaque présumée à #Douma, selon l'armée #russe
➡️…

«Nous appelons les Occidentaux à renoncer à la rhétorique guerrière», a souligné à l'ONU l'ambassadeur russe Vassily Nebenzia soulignant l'absence de preuves d'une attaque chimique à Douma. Il a appelé des enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques à se rendre en Syrie, précisant que les troupes russes les escorteraient dans la zone de la prétendue attaque.

Estimant que les menaces occidentales contre Moscou étaient «pires que durant la Guerre froide», il a lancé : «Vous rendez-vous compte du dangereux seuil vers lequel vous amenez le monde ?»

Découvrir plus

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence le 9 avril pour évoquer la situation en Syrie.

Washington multiplie les menaces contre le gouvernement de Bachar el-Assad et ses alliés après avoir accusé le gouvernement syrien d'avoir mené une attaque chimique à Douma, l'une des dernières poches tenues par les rebelles islamistes. Damas, qui est en passe de reprendre celle-ci, dément fermement. La Russie, elle, estime que ces accusations sont infondées et a fait savoir, après analyse, que ses médecins sur place n'avaient pas décelé de traces d'usage d'armes chimiques à Douma.

 Lire aussi : Aucune trace d'armes chimiques sur le site de l'attaque présumée à Douma, selon l'armée russe francais.rt.com
 Ajouter un commentaire
 Se réfère à :