[Affaire Skripal] Le grotesque document anglais censé présenter les preuves contre la Russie

28-03-2018 les-crises.fr 10 min #139461

Le 27 mars, le quotidien russe Kommersant  a publié un document rédigé par le gouvernement britannique. Il a, selon ce journal, été distribué aux représentants d'ambassades étrangères lors d'un briefing à l'ambassade britannique à Moscou le 22 mars. On restera évidemment prudent à ce stade.

Dans ce document, distribué sous forme imprimée à 80 diplomates de haut rang, les représentants officiels de Londres ont décrit leur vision de « l'affaire Skripal », et c'est cette présentation, selon l'ambassadeur américain en Russie John Huntsman, qui a poussé les alliés des Britanniques à expulser des diplomates russes.

Fondamentalement, la présentation reprend les thèses de Londres, qui ont déjà été énoncées, mais avec une modification importante : la Russie est passée de la catégorie "coupable avec un haut degré de probabilité" d'empoisonnement du transfuge à la catégorie "coupable sans le moindre doute".

Voici donc les 5 diapositives (slides) de cette présentation (en pdf ici), que nous allons brièvement analyser - nous vous laissons vous faire votre propre opinion :

Slide 1 : Chronologie des événements

"12 mars : Le Première Ministre a publiquement identifié la substance utilisée comme étant un agent neurotoxique Novitchok. Il a été demandé des explications à l'ambassadeur russe.

13 mars : Le délai accordé a expiré à minuit. Aucune explication n'a été reçue [de la Russie]. [...]

19 mars : les enquêteurs de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques arrivent au Royaume-Uni

20 mars : 23 espions russes sont expulsés"

N.B. : est présenté un plan de Salisbury avec les endroits fréquenté par Sergeï Skirpal le jour de l'attaque. Mais, à ce jour, il semble que nous soyons toujours en attente de l'explication publique des modalités de son empoisonnement (après un scénario passant  la valise de la fille empoisonnée à Moscou, la presse a évoqué  la ventilation de sa voiture)

EDIT : nouvelle hypothèse, on apprend ce soir (24 jours après l'empoisonnement) que le poison aurait peut-être été posé sur sa porte - ce qui semble toujours aussi délirant tant en termes de dangerosité du mode opératoire que pour le fait qu'il n'ait pas été retrouvé à proximité immédiate de cette porte, vu la violence supposée du poison... À suivre.

On rappellera au journaliste qu'à ce jour, il n'est pas mort...

Slide 2 : Une nouvelle phase de l'agression par la Russie

  • Un agent neurotoxique de niveau militaire Novitchok a été positivement identifié par les experts du laboratoire DSTL de Porton Down
  • Novitchok est un groupe d'agents développés uniquement par la Russie et non déclarés au CWC
  • C'est une violation de l'interdiction d'utilisation des armes chimiques
  • Première attaque par une agent neurotoxique ne Europe depuis le Seconde guerre mondiale
  • Nous considérons sans le moindre doute que la Russie est responsable. Aucun pays autre que la Russie n'a à la fois la capacité, la détermination et la motivation. Il n'y a aucune explication alternative plausible
  • Au 18 mars, nous comptons une trentaine d'axes de désinformation russe
  • "Sur la base de cette capacité, combinée à leurs antécédents en matière d'assassinats commandités par l'État - y compris contre d'anciens agents de renseignement qu'ils considèrent comme des cibles légitimes - le gouvernement britannique a conclu qu'il était hautement probable que la Russie était responsable de cet acte irresponsable et méprisable." [ Theresa May, 14 mars 2018]

Slide 3 : Les effets du Novitchok

Slide 4 : Un longue suite d'activités nuisibles de la Russie

Tout y passe :

  • 2006 assassinat de Litvinenko [au polonium],
  • 2007 : attaques informatiques contre l'Internet estonien
  • 2008 : invasion de la Géorgie
  • 02/2014 : occupation de la Crimée, déstabilisation de l'Ukraine
  • 07/2014 : destruction du MH-17 tuant ses 283 passagers
  • 05/2015 : hacking du Bundestag
  • 2015-16 : interférences dans l'élection américaine
  • 01/2016 : Campagne de désinformation contre l'Allemagne avec  l'affaire Lisa ( version russe)
  • 2015 à 2016 : hacking du Ministère de la défense danois
  • 10/2016 : tentative de  coup d'État au Monténégro ( vision russe)
  • 06/2017 : Cyberattaque informatique avec le ransomware NotPetya
  • 03/2018 : Tentative d'assassinat des Skripal (on notera qu'il n'y aucun conditionnel employé, le coupable est donc trouvé, alors que les enquêteurs arrivent à peine)

Slide 5 : La réponse mesurée et proportionnée du Royaume-Uni

Une porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, s'est plaint sur sa  page Facebook que la présentation "ne soit pas transmise à la partie russe et n'ait pas rendue publique". Selon elle, "pour le moment, rien n'a été envoyé de Londres à la Russie concernant ce qui s'est passé."

 Dans un entretien avec Kommersant, l' un des participants au briefing britannique, l'ambassadeur américain en Russie, John Huntsman, a déclaré que la position de Londres présentée dans la présentation lui semblait « très convaincante » :
- Vous êtes allé à une réunion à l'ambassade britannique à Moscou. Avez-vous reçu des faits indiscutables qui attesteraient que ce sont les autorités russes qui sont à l'origine de l'empoisonnement de Sergeï Skripal ?

- Vous devriez prêter attention à l'information que la partie britannique a rendue publique. Ils ont préparé un examen très qualitatif et convaincant de cet incident, en le comparant avec des cas similaires survenus dans le passé. C'était dans un document imprimé, qui a été distribué [NdR : dans l'ambassade britannique].

- Le grand public ne l'a pas vu.

- Il a été distribué à tous ceux qui étaient présents à la réunion. Les informations fournies par le côté britannique sont très convaincantes. La position et les actions du Royaume-Uni sont conformes au droit international et aux obligations de Londres au sein des organisations et traités dont il est membre.

- Et vous n'admettez pas l'idée que "l'affaire Skripal" puisse être une provocation ?

- Ce n'est pas à moi de décider. Les autorités américaines, après avoir mené des analyses interministérielles et consulté des dizaines d'autres pays, sont parvenues à des conclusions claires que les preuves [Ndr : de la culpabilité de la Russie] sont suffisantes. ( source)

Et vous, avez-vous été aussi convaincu que l'ambassadeur américain par ces explications ?

P.S. Pays ayant expulsé des diplomates russes (source : Sputnik):

P.S. si les ambassadeurs semblent manquer d'imagination, ce n'est pas le cas des tabloïds anglais, qui se ruent sur la moindre piste, avec probablement bien peu de vérifications. Mais la différence avec le silence de la presse française est frappant :

La fille de Skripal aurait travaillé à l'ambassade américaine à Moscou ( source)

La fille de Skripal aurait été en couple avec un agent secret russe. Pour la nièce de Skripal, c'est elle qui aurait été visée. ( source)

On restera donc très dubitatifs sur ces éléments (qui sont douteux et possiblement faux), mais ils ont simplement l'intérêt de montrer le besoin d'une enquête sérieuse.

On attendra donc la réaction des Russes,  très remontés :

Et le " cadeau historique " demain :

 Source, voir aussi les journaux anglais ( ici ou  ) ou chinois  ici.

Par chance, la presse libre en Occident fait classiquement son travail de  contre-pouvoir sans concession :

 les-crises.fr
 Ajouter un commentaire