Conclusions du Conseil européen sur l'attaque de Salisbury

23-03-2018 voltairenet.org 2 min #139272

Le Conseil européen condamne avec la plus grande fermeté l'attaque commise récemment à Salisbury, exprime sa plus profonde sympathie à toutes les personnes qui ont vu leur vie menacée et soutient l'enquête en cours. Il souscrit à l'analyse du gouvernement du Royaume‑Uni selon laquelle il est hautement probable que la Fédération de Russie soit responsable de cet acte et qu'il n'existe pas d'autre explication plausible. Nous exprimons une solidarité sans faille avec le Royaume-Uni face à cette grave remise en cause de notre sécurité commune.

L'utilisation d'armes chimiques, y compris l'emploi d'agents chimiques toxiques comme armes quelles que soient les circonstances, est totalement inacceptable, doit être condamnée systématiquement et avec la plus grande rigueur, et constitue une menace pour notre sécurité à tous. Les États membres se coordonneront quant aux conclusions à tirer à la lumière des réponses fournies par les autorités russes. L'Union européenne continuera de porter toute son attention sur cette question et ses implications.

Dans ce contexte, l'Union européenne doit renforcer sa résilience aux risques de nature chimique, biologique, radiologique et nucléaire, y compris en intensifiant sa coopération avec ses États membres ainsi qu'avec l'OTAN. L'Union européenne et ses États membres devraient également continuer à renforcer leurs capacités de lutte contre les menaces hybrides, y compris dans les domaines du cyber, de la communication stratégique et du contre-renseignement. Le Conseil européen invite la Commission européenne et la haute représentante à faire progresser les travaux en la matière et à rendre compte, d'ici sa réunion de juin, des progrès qui auront été réalisés.

L'Union européenne a décidé de rappeler à Bruxelles son ambassadeur à Moscou, Markus Ederer. Le 16 avril, les ministres des Affaires étrangères de l'Union examineront la possibilité de rappeller chacun de leurs ambassadeurs nationaux (Note du Réseau Voltaire).

voltairenet.org

 Commenter