Les 28 pays de l'Ue parviennent à s'accorder... sur la «très probable» culpabilité de la Russie

23-03-2018 64 articles francais.rt.com 3 min #139258

L'affaire Skripal permet très avantageusement à Londres de se rapprocher momentanément des autres Etats européens, alors que les tensions liées au Brexit avaient refroidi leurs rapports : les 28 pays ont uni leur voix pour accuser la Russie.

Les dirigeants de l'Union européenne ont unanimement annoncé le 22 mars qu'ils tenaient la Russie pour «très probablement responsable» de  l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal le 4 mars à Salisbury en Angleterre. C'est le président du Conseil européen Donald Tusk qui a fait part de cette position commune des Etats membres, en solidarité avec le Royaume-Uni.

«Les dirigeants de l'Union européenne se sont entendus pour considérer, avec le gouvernement britannique, que la Russie est très probablement derrière l'attaque de Salisbury et qu'il n'y a pas d'autre explication possible», a écrit Donald Tusk sur son compte Twitter.

Dans une déclaration, les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 Etats-membres, réunis en sommet à Bruxelles, ont affirmé que l'implication de la Russie était la «seule explication plausible» pour l'attaque chimique de Salisbury. Persévérant dans la voie suivie jusque là par Londres, ils n'ont cependant pas étayé leur accusation d'éléments concrets la justifiant.

Le Premier ministre britannique Theresa May avait auparavant exhorté ses partenaires européens à faire preuve de solidarité et à lui apporter un soutien unanime pour condamner le rôle attribué à Moscou dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars.

La déclaration des 28 est sensiblement plus vigoureuse que le projet de conclusion initial, dans lequel ils disaient prendre «très au sérieux l'évaluation du gouvernement britannique selon laquelle il est très probable que la Fédération de Russie est responsable». Alors que Londres et Bruxelles sont en grande délicatesse, ce dossier  tombe à point nommé pour afficher une volonté de collaboration entre l'île et le continent, malgré les tensions causées par les négociations du Brexit.

 Lire aussi : Verdict de la commission du Renseignement du Congrès : pas de collusion entre Trump et la Russie

 francais.rt.com

 Ajouter un commentaire

Articles associés plus récents en premier
16-06-2018 francais.rt.com 4 min #142548

Affaire Skripal : Moscou met directement en cause le gouvernement britannique

Plus de trois mois après, les accusations d'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille n'ont toujours pas été étayées par Londres. Mais si le scandale est retombé, la Russie continue de mener sa propre contre-enquête.

La Russie ne compte pas laisser l'affaire de l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille sans explication, alors que Londres  échoue toujours à démontrer l'implication de Moscou.

22-05-2018 voltairenet.org #141606

L'Allemagne, les États-Unis et le Royaume-Uni disposaient de Novichok

 voltairenet.org

Selon la presse allemande, le Bundesnachrichtendienst (services de Renseignement allemands BND) s'est procuré un échantillon de Novitchok durant les années 80 auprès d'un transfuge ex-soviétique.

Ce produit aurait été partagé avec les États-Unis et le Royaume-Uni afin de développer des protections et des anti-po

08-05-2018 2 articles voltairenet.org #141010

Novichok : le Premier ministre tchèque contredit le président

Contredisant les propos du président de la République tchèque, Miloš Zeman, le Premier ministre, Andrej Babiš, a tweeté « La République tchèque n'a jamais produit, développé, ni stocké aucune substance du groupe Novitchok ».

Dans un communiqué, il a précisé que son pays avait effectivement réalisé une micro-synthèse d'une substance du groupe Novitchok dans le cadre d'un programme militaire destiné à assurer la protection des civils et des soldats.

06-05-2018 voltairenet.org 2 min #140946

La République tchèque a bien produit du Novichok

 voltairenet.org

Lors d'un entretien à la télévision Barrandov, le président de la République tchèque, Miloš Zeman, a indiqué avoir commandité un rapport de ses services de Renseignement sur l'allégation russe selon laquelle son pays aurait produit du Novichok.

« Il faut en conclure que notre pays a produit et testé un [agent de la classe] Novichok, même si [il a été produit] seulement en petites quantités puis détruit (...) Il serait hypocrite de prétendre que ce n'est pas le cas (...) Il n'est pas nécessaire de mentir », a-t-il déclaré.

03-05-2018 arretsurinfo.ch 11 min #140840

La théorie du complot Skripal du gouvernement britannique ou l'art de jongler avec les contradictions

Par Rob Slane

Publié le 28 avril 2018 sous le titre The UK Government's Skripal Conspiracy Theory - or The Art of Holding a Mass of Contradictory Thoughts in Your Head]

Le récit officiel sur l'empoisonnement de Sergei et Yulia Skripal est un pot-pourri d'allégations et d'affirmations dénuées de toute logique, qui ne s'accordent pas entre elles, qui ne font pas sens, et qui nous obligeraient, pour les croire, à accepter la chose et son contraire en même temps.

29-04-2018 legrandsoir.info 12 min #140721

Le silence des Skripal - Le gouvernement anglais censure l'information et les médias refont l'histoire.

Moon of Alabama

Il n'y a pas eu d'informations récentes sur l'affaire Skripal dans laquelle un agent double anglo-russe et sa fille ont été empoisonnés à Salisbury, en Angleterre. Il semble même y avoir des tentatives pour modifier les éléments déjà connus du public.

Le gouvernement britannique a prétendu que les Skripals avaient été empoisonnés par le Novichok, un agent neurotoxique mortel, et a accusé la Russie.

24-04-2018 mondialisation.ca 6 min #140501

La Russie soulève des questions sur l'empoisonnement Skripal

Moscou dit qu'elle a des preuves que l'agent innervant utilisé dans l'attaque anglaise est une arme chimique brevetée aux États-Unis

L'affaire sensationnelle de l'empoisonnement de l'agent du MI6 et ex-colonel des services secrets russes Sergueï Skripal le 4 mars à Salisbury, Royaume Uni, devient de plus en plus curieuse. Moscou réfute fortement les allégations selon lesquelles la Russie serait impliquée dans l'affaire Skripal.

23-04-2018 voltairenet.org 18 min #140472

L'affaire Skripal : le mensonge de trop ?

par Michael Jabara Carley

L'historien canadien Michael Jabara Carley résume ici les différents arguments de l'affaire Skripal. Il montre que les autorités britanniques cachent probablement certains éléments et n'ont pas hésité plusieurs fois à mentir pour accuser la Fédération de Russie. Il établi alors un parallèle avec un vieux scandale anglais, étrangement identique à l'affaire actuelle.

Réseau Voltaire | Montréal (Canada) | 23 avril 2018

21-04-2018 mondialisation.ca 12 min #140414

L'affaire Skripal - encore une escalade antirusse

Ce texte paru le 9 mars 2018, peu après le début de l'«affaire Skripal», précédant l'escalade qui en suivit et qui déjà s'annonçait. Le texte met en évidence jusqu'à quel point la version officielle était et reste douteuse, et quelles sont les questions non soulevées par nos gouvernements.

Le gouvernement britannique s'est lancé dans une guerre verbale avec la Russie au sujet d'un incident mystérieux qui aurait eu lieu dimanche 4 mars à quelques kilomètres de Porton Down à Wiltshire, l'établissement britannique de recherche et développement d'armes biologiques et chimiques, endroit entouré de mystère.

18-04-2018 2 articles legrandsoir.info 14 min #140311

Déclaration d'Alexander Shulgin, Ambassadeur de la Fédération de Russie au 59ème meeting de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (Oiac)

Alexander Shulgin

Monsieur le Président,

Je voudrais commencer mon discours par les mots qui appartiennent au grand penseur Martin Luther : "Un mensonge est comme une boule de neige : plus on le fait rouler, plus il devient grand".

Cet aphorisme sage est pleinement applicable à la politique. Celui qui a choisi la voie de la tromperie devra mentir encore et encore, en inventant des explications pour les divergences, en répandant la désinformation et en faisant de la contrefaçon, en utilisant désespérément tous les moyens pour couvrir les traces des mensonges et cacher la vérité.

16-04-2018 mondialisation.ca 4 min #140201

Un laboratoire indépendant suisse affirme que la «toxine Bz» utilisée dans l'intoxication des Skripal est produit aux États-Unis/au Royaume-Uni, et non en Russie

Quelqu'un aura des explications à fournir... Les frappes aériennes syriennes étaient-elles destinées à simplement « détourner » les citoyens de la réalité entourant l'empoisonnement des Skripal ?

Vous rappelez-vous comment on nous a dit, aux politiciens (pas aux scientifiques) qu'un agent neurotoxique mortel Novichok - produit par la Russie - avait été u

15-04-2018 legrandsoir.info 3 min #140194

Skripal : selon un laboratoire suisse indépendant, la toxine utilisée est Bz, produite aux États-Unis et au Royaume-Uni, et non en Russie (Zero Hedge)

Tyler Durden

Quelqu'un a des explications à donner.... ou est-ce que les frappes aériennes syriennes ont simplement "distrait" les citoyens de la réalité entourant l'empoisonnement des Skripal ?

Rappelez-vous comment les politiciens (et non les scientifiques) ont dit qu'un agent neurotoxique mortel - produit par la Russie - fut utilisé dans la tentative d'assassin

14-04-2018 voltairenet.org #140136

Les experts suisses identifient le poison des Skripal

Selon l'Institut suisse pour la protection des armes nucléaires, biologiques et chimiques (Schweizerisches Institut für ABC-Schutz), le poison prélevé à Salisbury par les enquêteurs de l'OIAC, dans l'« affaire Skripal », est du « BZ ».

L'appellation « Novichok » désigne un programme de recherche soviétique et non pas une substance issue de ce programme.

14-04-2018 les-crises.fr 12 min #140120

[Affaire Skripal] Fake News à la Une

I. Le mensonge du gouvernement anglais

Le 3 avril, le directeur du Laboratoire scientifique militaire anglais de Porton Down a contredit une partie de la propagande gouvernementale anglaise comme on le voit ici :

 Affaire Skripal, illustration d'un mensonge du gouvernement anglais

II. Le rapport de l'OIAC

Comme vous le savez, dans l'affaire Skripal, le gouvernement britannique a refusé de donner des échantillons du poison à la Russie, mais a mandaté l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques (OIAC / OPCW en anglais) pour réaliser une enquête technique.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France lancent des «frappes de précision» en Syrie

Derrière le clown en chef, la France et la Grande Bretagne les deux vassaux ont lancé sans mandat un bombardement qui ouvre la voie à tous les périls.Un coût phénomènal, des centaines de millions pour les marchands d'armes et contre les peuples alors qu'est imposé l'austérité et la misère. Je ne pardonnerai jamais à ceux qui par leur approbation tacite et leur lâccheté politique ont cautionné une telle folie dont les causes ne sont pas démontrées et les conséquences sont très graves.

13-04-2018 mondialisation.ca 6 min #140092

Royaume-Uni : Ioulia Skripal est guérie, mais est-elle libre ?

Seuls les Russes nous ont permis d'entendre la vraie voix de Ioulia Skripal, dans cette conversation enregistrée avec sa cousine. Donc, la seule chose que nous sachions de source sûre este que, à la première occasion qui lui a été fournie, elle a appelé sa cousine pour lui faire savoir ce qui se passe. Si vous vous souvenez, jusqu'à ce que les Russes publient cet appel, les autorités britanniques racontaient encore des mensonges sur l'état de Sergueï, qui était censément dans le coma, et de Ioulia elle-même, censément dans un état grave.

13-04-2018 legrandsoir.info 10 min #140075

Des menteurs qui mentent sur presque tout. (Strategic Culture)

Philip GIRALDI

Au moins depuis l'époque de Marcus Tullius Cicero à la fin de la République romaine, tout le monde a certainement compris que les politiciens mentent tout le temps. Certes, le président Donald Trump a été exceptionnel en ce sens qu'il a tenu certaines des promesses qu'il avait faites au cours de sa campagne, insistant périodiquement qu'il faisait ce qu'il avait dit qu'il ferait.

12-04-2018 aa.com.tr 2 min #140063

Londres: L'Affaire Skripal examinée par le Conseil de sécurité mercredi prochain

AA/ New York/ Mohammed Tarek

La Représentante permanente du Royaume-Uni auprès des Nations unies (ONU), Karen Pierce, a annoncé, jeudi, que le Conseil de sécurité devrait tenir, mercredi prochain, une session d'urgence pour examiner le rapport élaboré par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) au sujet de l'Affaire Skripal.

Pierce qui s'exprimait dans le siège de l'ONU à New York a fait savoir que le Conseil de sécurité a été convoqué par le Royaume-Uni.

10-04-2018 entelekheia.fr 11 min #139968

L'étrange affaire Skripal - vue d'ensemble

Par J.Hawk
Paru sur  Southfront sous le titre Skripal Case - The Big Picture

Introduction

Étant donnée l'émoi international déclenché par l'empoisonnement, dans une apparente tentative de meurtre, de l'ancien colonel du GRU Skripal et de sa fille, très peu d'informations publiques qui pourraient aider l'opinion publique à se faire une idée de ce qui s'est passé ont été publiées.

 Référencé par :