Theresa May et Tony Blair, même combat ?

14-03-2018 37 articles entelekheia.fr 9 min #138902

Par B
Paru sur  Moon of Alabama sous le titre Theresa May's « 45 Minutes » Moment

Avant-hier, le gouvernement britannique s'est livré à des allégations peu crédibles sur les armes chimiques de Saddam Hussein  l'empoisonnement de son agent double Sergej Skripal.

Le premier ministre britannique, Theresa May, a  déclaré (

tweet
) devant le Parlement:

· Sergej Skripal et sa fille ont été empoisonnés par un agent neurotoxique « de qualité militaire » développé par la Russie.

· L'agent neurotoxique faisait partie d'un groupe d'agents appelés « Novichok ».

· La Russie a développé cet agent dans le passé et serait encore capable de le faire.

· La Russie a un passé d'assassinats commandités par l'État.

· Le gouvernement britannique pense que la Russie considère certains transfuges comme des cibles légitimes.

· Le gouvernement britannique est arrivé à la conclusion qu'il était très probable que la Russie soit responsable de l'agression commise contre Sergej et Youlia Skripal.

May a ajouté que :

· Il s'agissait soit d'une action ciblée de l'État russe contre la Grande Bretagne,

· soit d'une perte de contrôle de l'agent neurotoxique par les autorités russes qui l'avaient laissé tomber entre de mauvaises mains.

Je trouve toutes ces affirmations non seulement discutables mais carrément ridicules. Voici quelques faits:

Novichok, « nouveaux venus » en anglais, est un groupe d'agents chimiques de guerre mis au point en Union soviétique dans les années 1970 et 1980. Certains « nouveaux venus » sont considérés comme très toxiques.

L'existence de ces agents chimiques a été révélée en 1992. La Russie a adhéré à la Convention sur l'interdiction du développement, de la fabrication, du stockage et de l'emploi des armes chimiques et sur leur destruction en 1997. Elle a depuis (contrairement aux États-Unis)  détruit tous les stocks restants du programme d'armes chimiques de l'Union soviétique. Elle ne produit pas d'armes chimiques.

Les formules de ces agents chimiques sont connues et ils ne sont pas produits exclusivement par les Russes :

L'un des principaux sites de fabrication était l'Institut national soviétique de recherche scientifique sur la chimie et la technologie organiques (GosNIIOKhT) à Nukus, en Ouzbékistan. De petites quantités d'armes chimiques ont peut-être été testées sur le plateau voisin d'Ustyurt. On peut aussi en avoir testé dans un centre de recherche à Krasnoarmeysk, près de Moscou. Depuis son indépendance en 1991, l'Ouzbékistan collabore avec le gouvernement des États-Unis pour démanteler et décontaminer les sites où les agents Novichok et d'autres armes chimiques ont été testés et mis au point. (Fiche Wikipedia).

Les formules des différents agents Novichok ne sont pas un secret russe. Les États-Unis et le Royaume-Uni savent sûrement comment les fabriquer. Il paraît d'ailleurs que les agents sont fabriqués à partir de simples composants utilisés dans l'industrie civile. Le laboratoire d'armes chimiques de Porton Down de l'armée britannique n'est qu'à environ 13 km de Salisbury, où les Skripals ont été empoisonnés. Le gouvernement britannique prétend que Porton Down a identifié l'agent soi-disant utilisé sur les Skripals. Le laboratoire est sûrement également capable de produire de tels agents, tout comme des laboratoires similaires d'autres pays.

Maintenant réfutons les allégations de May:

· Il parait que les agents Novichok sont jusqu'à 10 fois plus toxiques que le VX. Or une goutte de VX peut tuer une personne. Si les Skripal ont été empoisonnés par un agent aussi efficace, comment se fait-il qu'ils soient toujours en vie?

· L'Union soviétique, et non la Russie, a développé ces agents. Les principaux travaux ont été effectués en Ouzbékistan.

· La Russie est probablement en mesure de recommencer à produire ces agents, mais beaucoup d'autres pays aussi.

· Quel est exactement ce « passé d'assassinats commandités par l'État » en Russie? L'affirmation britannique selon laquelle la « Russie » aurait été impliquée dans la mort de l'agent MI6 Litvinenko est grandement  sujette à caution. Et je n'ai connaissance d'aucun autre cas. En fait il y a une tradition russe bien établie de  laisser tranquilles les espions qui ont été échangés.

· Si la Russie voit dans « certains transfuges » des cibles légitimes, pourquoi ne les tue-t-elle pas tout de suite? Skripal vit ouvertement au Royaume-Uni depuis 2010. Pourquoi la Russie voudrait-elle le tuer, et pourquoi maintenant?

Compte tenu de tout ce qui précède, il est absurde de prétendre qu'il est « très probable » que la Russie en soit responsable.

Cette probabilité est aussi grande que celle que Saddam Hussein  frappe le Royaume-Uni avec un missile doté d'une arme chimique en moins de 45 minutes, comme l'a prétendu mensongèrement un autre gouvernement britannique.

Les assertions de May aujourd'hui sont tout aussi crédibles que les absurdités de Tony Blair sur Saddam.

Il est beaucoup plus probable que la cause de tout cela soit l' implication de Skripal dans le dossier Steele et l'opération CIA/MI6 contre Donald Trump. A-t-il été attaqué parce qu'il a menacé de dire ce qu'il savait?

Traduction Dominique Muselet

Ajout d'Entelekheia : Quelques détails supplémentaires. Les agents « novichok » soviétiques ne sont effectivement pas secrets. Vil Mirzayanov, l'un des scientifiques qui les a découverts, en a publié la structure chimique dans son livre State Secrets (2008). Il vit depuis des années aux États-Unis et enseigne à l'université Rutgers, dans le New Jersey.

 dgaytandzhieva14/03/2018 03:07:22  355  359  19534/216
The #Novichok chemical structure is not a Russian state secret. The information is publicly available to anybody in…

La Société Royale de Chimie britannique (Royal Society of Chemistry) a également publié la structure chimique de l'agent neurotoxique dit « novichok », qu'elle implique connaître depuis des années, et ajoute « les scientifiques de Porton Down auraient été capables d'identifier l'agent, parce que le laboratoire collecte des informations sur les menaces potentielles depuis des décennies. » Le laboratoire doit également en posséder un stock, ne serait-ce qu'à des fins de référencement - D'ailleurs, Porton Down  abriterait le plus gros stock d'agents neurotoxiques de l'Europe de l'Ouest. Quant à la capacité de les produire, aucun doute. « Ce qu'ils auraient fait, » dit Alastair Hay, professeur de toxicologie environnementale à l'université de Leeds, « aurait été de fabriquer ces produits chimiques, puisqu'ils faisaient partie de l'arsenal soviétique ou russe. Les chimistes de Porton Down auraient ensuite évalué leur structure pour la classer dans une banque de données de référence ». (Article What we know about Russia's Novichok nerve agents linked to attack on ex-spy, The Royal Society of Chemistry via Chemistry World  chemistryworld.com

Et pour couronner le tout, on trouve aussi la formule des précurseurs des agents « novichok »... sur Internet. Comme suggéré dans l'article de MOA ci-dessus, selon Mirzayanov, une fois la formule en poche, ces agents seraient très faciles à produire. « Les novichoks sont des organophosphates ordinaires qui peuvent être produits par des compagnies commerciales, comme celles qui produisent des pesticides et des engrais. » (Mirzayanov, 1995). (Article  'Doubts about Novichoks' de Tim Hayward). On voit donc mal par quel mystère un laboratoire militaire, comme par exemple celui de Porton Down, aurait été incapable d'en produire et que « seuls les Russes le peuvent ». (Ne pas tenter d'en produire chez soi, toutefois. La manipulation de ces produits est très dangereuse, puisqu'ils sont mortels par simple contact).

Mais avant toutes ces considérations sur l'agent novichok se posent des questions de simple bon sens, par exemple celle du mobile des Russes et surtout, de la théatralité de la méthode employée pour tuer Skripal et sa fille. Pourquoi cette mise en scène à la James Bond quand les méthodes d'assassinat discrètes abondent ? Pour l'ex-agent de la CIA Philip Giraldi  cité par RT, « Toute cette histoire tient à peine debout. Elle appelle une analyse qui explique comment les Russes auraient pu être assez stupides pour faire quelque chose comme ça, si leur intention était de le faire et de préserver le secret ? »

En attendant, la Russie, qui a officiellement demandé un échantillon de l'agent en cause pour procéder à sa propre enquête dans le cadre de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques,  n'a toujours pas reçu de réponse du gouvernement May.

 entelekheia.fr
 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
Business 14-03-2018 mondialisation.ca 8 min #138882

L'impact des mesures politiques sur le commerce avec la Russie

L'impact économique des sanctions prises par les pays occidentaux (Etats-Unis et UE) à l'égard de la Russie est souvent l'objet de débats. Mais, on s'intéresse peu à l'impact des contre-sanctions prises par la Russie sur les pays de l'Union européenne. Pourtant ces mesures, ainsi que le pivotement d'une partie du commerce extérieur de la Russie, ont eu des conséquences non négligeables sur les économies des pays concernés.

Monde 14-03-2018 francais.rt.com 2 min #138910

Moscou qualifie les sanctions britanniques de «provocation sans précédent» et promet une riposte

© Stephen Lam Source: Reuters

Moscou a accusé Londres d'avoir «fait le choix de la confrontation» avec la Russie en lui imposant des sanctions, dont l'expulsion de 23 diplomates. Le ministère des Affaires étrangères a promis une riposte rapide sans en dévoiler la teneur.

«Les actions hostiles du Royaume-Uni contre la Russie sous le prétexte de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal sont une provocation sans précédent qui ne sera pas laissée sans réponse», a averti le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué le 14 mars.

Monde 14-03-2018 mondialisation.ca 9 min #138911

La Première ministre britannique donne un ultimatum à la Russie qui augmente le risque de guerre

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré à la Chambre des Communes que la Russie était « très probablement » responsable du déploiement d'un « agent neurotoxique militaire » contre l'agent double Sergei Skripal, ce qu'elle a qualifié « d'acte sans discrimination et imprudent contre le Royaume-Uni ».

Le discours de May faisait suite à une réunion du Conseil de sécurité national pour discuter de la réaction de la Grande-Bretagne à l'empoisonnement de Skripal et de sa fille, Yulia, il y a un peu plus d'une semaine.

14-03-2018 entelekheia.fr 7 min #138918

L'histoire du novichok est une autre escroquerie du calibre des Adm de l'Irak

Par Craig Murray
Paru sur  craigmurray.org.uk sous le titre The Novichok Story Is Indeed Another Iraqi WMD Scam

Il y a seulement deux ans, en 2016, le Dr Robin Black, ancien collègue du Dr David Kelly et chef du laboratoire de détection de la seule installation d'armes chimiques de Grande-Bretagne, Porton Down, a publié dans une revue scientifique de premier plan que les preuves de l'existence des agents dit « Novichok » étaient rares et leur composition, inconnue.

Monde 14-03-2018 francais.rt.com 3 min #138919

Moscou n'a «rien à cacher» et se dit prêt à une «enquête conjointe» avec Londres

© Shannon Stapleton Source: Reuters

La Russie a nié avoir effectué des recherches sur un agent chimique du nom de «Novitchok» lors du Conseil de sécurité de l'ONU convoqué à la demande du Royaume-Uni à la suite de l'empoisonnement de l'ex-agent secret Sergueï Skripal.

Aucune recherche scientifique sur un produit chimique du nom de «Novitchok» n'a été menée par la Russie, selon le représentant russe auprès de l'ONU, Vassili Nebenzia.

Monde 15-03-2018 francais.rt.com 2 min #138956

Les Etats-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre la Russie

© POOL Source: Reuters

Le Trésor américain annonce l'élargissement des sanctions américaines contre la Russie. Celles-ci ciblent plusieurs individus et acteurs du numérique.

Le Trésor américain a annoncé ce 15 mars de nouvelles sanctions «en rapport avec internet» contre la Russie. Selon un responsable américain cité par l'AFP, 5 entités et 19 individus sont visés par ces sanctions.

Monde 15-03-2018 francais.rt.com 2 min #138957

Poutine «extrêmement préoccupé» par l'attitude «destructrice et provocante» de Londres

© Aleksey Nikolskyi Source: Sputnik

Les sanctions annoncées par Theresa May - qui accuse la Russie d'être responsable de l'empoisonnement de Sergueï Skripal - ont vivement fait réagir le président russe, qui a qualifié cette attitude de «destructrice et provocante».

Vladimir Poutine a exprimé au Conseil national de sécurité de la Fédération de Russie son «extrême préoccupation» face à l'attitude adoptée par le Royaume-Uni dans le cadre de l'affaire Skripal, selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

15-03-2018 mondialisation.ca 5 min #138959

L'Affaire Skripal - L'impérialisme occidental ne supporte pas l'émergence d'autres puissances

Photo : Sergei Skripal, 66, et sa fille Ioulia, 33 ans.

Une nouvelle 'affaire' vient secouer les chancelleries occidentales, nommée l'Affaire Skripal, du nom de l'ancien colonel du service de renseignement de l'armée russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, tous deux empoisonnés sur le territoire britannique et actuellement hospitalisés dans un état « critique » selon les médecins.

16-03-2018 tlaxcala-int.org 8 min #138964

L'histoire du novichok est une autre escroquerie du calibre des Adm de l'Irak

 Craig Murray

Il y a seulement deux ans, en 2016, le Dr Robin Black, ancien collègue du Dr David Kelly* et chef du laboratoire de détection de la seule installation d'armes chimiques de Grande-Bretagne, Porton Down, a publié dans une revue scientifique de premier plan que les preuves de l'existence des agents dit « Novichok » étaient rares et leur composition, inconnue.

Monde 16-03-2018 legrandsoir.info 9 min #138968

La punition démesurée que l'Angleterre veut infliger à la Russie doit-elle vraiment nous surprendre ? (Sputnik)

Viktor Marakhovsky

On n'a pas attendu d'en savoir long sur le scandale de l'espion russe empoisonné au Royaume-Uni - l'affaire très médiatisée a été immédiatement montée en épingle. Neuf jours seulement se sont écoulés entre l'incident survenu dans la ville de Salisbury et les terribles représailles internationales.

Reprenons maintenant notre souffle et revenons sur les épisodes de ce scandale supersonique.

Monde 16-03-2018 voltairenet.org 2 min #138969

Attentat de Salisbury : Déclaration conjointe chefs d'État et de gouvernement de la France, de l'Allemagne, des Etats-Unis et du Royaume-Uni

Nous, les chefs d'État et de gouvernement de la France, de l'Allemagne, des Etats-Unis et du Royaume-Uni, exprimons notre consternation après l'attaque contre Sergeï et Ioulia Skripal à Salisbury, Royaume-Uni, le 4 mars 2018. Un officier de police britannique, qui a aussi été exposé lors de l'attaque, est toujours gravement malade, et les vies de nombre de citoyens britanniques innocents ont été menacées.

gouvernements 16-03-2018 dedefensa.org 8 min #138970

Le ballon rouge dans un miroir russe

16 mars 2018 - L'étonnante et élégante volte-face d'un Macron aussi léger qu'une plume du cul d'un moineau entendant soudain une grosse détonation ressemblant à quoi, - à un pet ou à un rot, qui sait le Quai d'Orsay enquête, - du président Donald Trump ; passant, Macron, du "Attendons les résultats de l'enquête" pour savoir ce qui s'est passé à "l'attaque dégoûtante" de la Russie ; cette volte-face, donc, est un élément parmi d'autres d'un feuilleton en folie tournant autour de "l'affaire du poison" (à ne pas confondre avec "l'affaire des poisons" de la Montespan).

16-03-2018 histoireetsociete.wordpress.com 4 min #138977

L'espion assassiné, une entreprise de diversion mais qui n'est pas à la hauteur de la situation. A quand la guerre mondiale?

Je ne sais pas si vous avez remarqué à quel point les Français se foutent royalement de l'assassinat de l'espion russe ou anglais, je ne sais plus exactement. D'abord parce que personne n'aime les gens qui vendent leur pays et ensuite que ce sont les risques du métier... De surcroît dans un Londres où les oligarques et leur mafia s'affrontent dans des combats plus ou moins financiers qui ont leurs règles au-delà de toute légalité, savoir qui a assassiné qui devient difficile...

Monde 16-03-2018 voltairenet.org #138987

Vladimir Poutine réunit le Conseil national de sécurité

Le président Vladimir Poutine a réunit, le 15 mars après-midi, le Conseil national de sécurité russe pour débattre des succès dans la Ghouta orientale (Syrie), du limogeage du secrétaire d'État Rex Tillerson (USA) et des attaques conjointes du Royaume-Uni, de la France, des États-Unis et de l'Allemagne à propos de l'attentat de Salisbury (Angleterre).

Les directeurs de

16-03-2018 entelekheia.fr 5 min #138995

D'un type développé par des menteurs

Par Craig Murray
Paru sur  craigmurray.org.uk sous le titre Of A Type Developed By Liars

J'ai dorénavant reçu confirmation, de la part d'une source bien placée du Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (Foreign and Commonwealth Office, FCO, le ministère des Affaires étrangères britannique), que les scientifiques de Porton Down sont incapables de localiser la provenance du gaz innervant, et sont irrités des pressions qu'ils ont subies pour l'attribuer à la Russie.

Monde 17-03-2018 francais.rt.com 2 min #139023

Affaire Skripal : Moscou riposte aux mesures du Royaume-Uni contre la Russie

© David Mdzinarishvili Source: Reuters

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé le 17 mars que 23 diplomates britanniques devraient quitter la Russie «dans la semaine» et que le British Council serait fermé en Russie.

Lire aussi

EN CONTINU : Crise diplomatique entre le Royaume-Uni et la Russie

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré le 17 mars que 23 diplomates britanniques seraient expulsés, en réponse à l'annonce de Theresa May du 14 mars d'expulser 23 diplomates russes.

Monde 18-03-2018 mondialisation.ca 9 min #139034

Washington impose des sanctions contre la Russie

L'administration Trump a annoncé jeudi une nouvelle série de sanctions punitives contre la Russie, visant 19 individus et cinq organisations, dont les deux principales agences de renseignement du pays, le Service fédéral de sécurité, le FSB, le successeur du KGB et le GRU, les renseignements de l'armée russe.

Conjointement avec une déclaration commune sans précédent de la part des dirigeants américains, britanniques, allemands et français accusant la Russie d'être responsable d'une attaque au gaz neurotoxique au Royaume-Uni qui a envoyé à l'hôpital un ancien officier des renseignements russes et sa fille, les sanctions représentent une des tensions importantes entre les deux principales puissances nucléaires du monde.

18-03-2018 voltairenet.org 11 min #139062

L'« Affaire Skripal »

Alors que l'enquête de Scotland Yard ne fait que débuter, le gouvernement de Theresa May a déjà trouvé et dénoncé le coupable : la sauvage Fédération de Russie et son dictateur Vladimir Poutine. Tout en effet porte à le croire, sauf si l'on connaît l'histoire du novitchok : au moins le gentil Royaume-Uni et les pacifiques États-Unis devraient pour les mêmes raisons figurer sur la liste des premiers suspects.

War 18-03-2018 dedefensa.org 12 min #139063

Ombres de feu sur la Syrie

De plus en plus est citée la thèse selon laquelle "l'affaire du poison" (la rocambolesque affaire qu'on sait, des espions Skripal & Co) est liée à l'éventuel regain d'agression du bloc-BAO en Syrie (essentiellement, USA, UK et France), pour préparer le brave public d'abord à une attaque chimique, modèle standard "Assad-coupable", montée de toutes pièces selon la technique éprouvée (false-flag, modèle déposé BAO), ensuite au parachévement triomphal par l'apothéose d'une frappe considérable des trois pays cités contre Assad bien entendu.