Examen des événements les plus inquiétants de 2017

08/01/2018 14 min lesakerfrancophone.fr #136757

Par Brandon Smith - Le 20 décembre 2017 - Source alt-market.com

Avec des événements comme le vote britannique pour quitter l'UE, la vague d'immigration musulmane massive en Europe, la surprise (pour certaines personnes) de la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine et les émeutes gauchistes qui ont suivi, il vous a peut-être été difficile de surmonter le chaos géopolitique et social absolu de 2016. Cependant, en examinant l'histoire récente et les tendances actuelles, il est important de comprendre que ces changements sont souvent cumulatifs ; ils ont tendance à se déposer les uns sur les autres comme des couches de neige à flanc de montagne, accumulant de l'énergie pour une grande avalanche.

Nous avons été témoins de ce que je considère comme une accumulation modérée et une « avalanche » dans le monde économique en 2008, et cela n'a fait que préparer le terrain à une forme évolutive d'effondrement financier lors des dix années qui ont suivi. Cette fois-ci cependant, cet effondrement à venir apparaîtra sous la forme d'une crise monétaire et d'une crise des obligations du Trésor [américain, NdT], ainsi que sous la forme de toutes les tensions et de tous les conflits internationaux qui accompagnent ces bombes atomiques financières. Si je devais définir l'année 2017 et sa place dans le grand schéma, je dirais qu'elle représente le moment où le chemin est devenu évident pour la prochaine décennie, du moins pour ceux qui ont été attentifs.

Il y a eu des révélations incroyables cette année, des choses qui vont changer le visage de l'économie mondiale et des relations internationales, mais la plupart d'entre elles sont passées inaperçues dans les médias dominants. Voici quelques-uns des événements qui vont bouleverser la planète et qui entraîneront une instabilité sans précédent en 2018, probablement jusqu'en 2030.

Coup d'État en Arabie Saoudite

J'ai décrit de manière très détaillée les implications de ce baril de poudre au Moyen-Orient dans mes articles « Les mensonges et les distractions entourant l'atterrissage du pétrodollar » et « Le coup d'État saoudien et le reset du nouvel ordre mondial ». Mais je ne pense pas que la gravité de la situation soit prise au sérieux par beaucoup de gens.

L'ascension du prince Mohammed Bin Salman au statut de dictateur dans le gouvernement saoudien est assez troublante. Cela dit, n'oublions pas certains des détails les plus importants. Par exemple, le projet « Vision pour 2030 » de Salman, qui comprend le découplage du système monétaire saoudien du dollar américain (peut-être plus tôt que prévu), tuant ainsi la relation entre pétrole et dollar qui a soutenu l'économie américaine pendant des décennies. Et Salman bénéficie en outre du large soutien de sociétés globalistes comme The Carlyle Group, Goldman Sachs et Blackrock à travers son Fonds d'investissement public (PIF). Cela indique un soutien flagrant des financiers internationaux pour la mort éventuelle du statut de réserve mondiale du dollar, mais très peu de gens ont osé le mentionner. Avec l'arrivée au pouvoir du prince Mohammed, la tourmente dans la région est inévitable. Il est clair qu'une nouvelle guerre à grande échelle est prévue au Moyen-Orient. La rhétorique de guerre est en train de chauffer de la part des Saoudiens contre le Hezbollah au Liban et en Iran. La propagande de guerre hors du royaume pétrolier devient risiblement trop confiante, c'est le moins que l'on puisse dire. Jetez un œil à cette vidéo largement diffusée par les médias saoudiens.

La crise en Arabie saoudite, tout comme la crise syrienne, changera pour toujours le visage de la région et aura des conséquences profondes dans le monde entier, alors que le statut du pétrodollar américain est mis à rude épreuve.

La Russie retire ses troupes de Syrie, laissant Assad vulnérable

Je préviens depuis des années du faux paradigme Est / Ouest et je pense que la réalité commence enfin à se faire pour de nombreux militants de la liberté, car le comportement des « sauveurs » de l'Est correspond exactement aux désirs du syndicat bancaire globaliste.

Par exemple, la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures, dont beaucoup de personnes affirmaient qu'elle allait « réduire » la structure du pouvoir de l'establishment, travaille désormais directement avec la structure du pouvoir de l'establishment par l'intermédiaire de la Banque mondiale et du FMI. La Chine est maintenant la nation phare du système de panier des droits de tirage spéciaux du FMI et a ouvertement appelé à une monnaie mondiale contrôlée par nul autre que le FMI.

En 2017, Goldman Sachs et JP Morgan sont devenues les premières banques d'investissement en Russie. Les sociétés Rothschild & Co. continuent d'opérer en Russie comme elles le font depuis au moins une décennie sans interruption, malgré toutes les absurdités que nous entendons dans la sphère activiste selon lesquelles Poutine « a défait tous les banquiers ».

Ceci, avec une véritable montagne de preuves, m'a conduit à suggérer récemment qu'une invasion de la Syrie par l'Arabie saoudite ou leur allié israélien, récemment révélé, pourrait être utilisée pour entraîner l'Iran dans un conflit. J'ai également suggéré que la Russie se retirerait si les globalistes le jugeaient avantageux. Et soudainement, la Russie annonce que la guerre contre État islamique est terminée et qu'une « partie importante » de ses troupes sera retirée au cours des prochains mois. Cela laisse leur allié Assad dans une position plutôt vulnérable et cela n'a pas beaucoup de sens si vous ne comprenez pas qu'il ne s'agit pas de la Russie, d'Assad ou de l'Est contre l'Ouest. C'est le théâtre géopolitique, et le spectacle doit continuer. Le troisième acte semble être étendu à une guerre généralisée dans le berceau de la civilisation, et les Russes ouvrent la porte pour que cela se produise.

Lancement d'un ICBM par la Corée du Nord

Les tensions avec la Corée du Nord vont continuer sinon exploser en 2018, et la raison principale en est le récent lancement du test d'un ICBM par Pyongyang. L'un des arguments des médias mainstream s'opposant à une guerre en Corée du Nord était que leur technologie de missiles n'était pas suffisante pour constituer une menace pour le continent américain et qu'une réponse militaire américaine serait extrême et désastreuse pour toutes les parties impliquées étant donné la menace minimale que représente la Corée du Nord. Cette justification a maintenant été effacée, peut-être commodément pour les fauteurs de guerre néo-conservateurs conseillant l'administration Trump.

Les missiles et la technologie nucléaire de la Corée du Nord ont fait un bond prodigieux en 2017 (presque comme s'ils recevaient de l'aide...) et leur dernier ICBM a la capacité de frapper la côte Est des États-Unis, ou presque n'importe où ailleurs dans le monde au demeurant. Ainsi, pour les citoyens américains en particulier, la menace devient soudainement plus personnelle. Toute grande ville américaine pourrait voir un quart de sa population se vaporiser en un éclair et un autre quart être tuée par une exposition aux rayonnements avec le temps. Avec des images de nuages de champignons dansant dans leur tête, les Américains, qui sont assez largement fatigués de la guerre après près de deux décennies de cette farce dans le bac à sable moyen-oriental, ont maintenant une raison d'en encourager une autre plutôt que de s'y opposer.

Tout ce qui manque, c'est un petit « coup de pouce » pour motiver la population américaine à faire ce premier pas, terrible, vers l'abîme d'un conflit dans cette zone montagneuse asiatique.

La Chine laisse la porte ouverte au changement de régime en Corée du Nord

Il est étonnant de voir comment quelques mots soigneusement placés dans une déclaration géopolitique majeure peuvent laisser la porte ouverte à une calamité considérable. Selon le quotidien d'État Global Times, la Chine ne permettra pas aux États-Unis de changer le régime en Corée du Nord, mais si la Corée du Nord attaque en premier, la Chine restera neutre. Pour moi, c'est peut-être la déclaration la plus stupéfiante faite par le gouvernement chinois depuis qu'ils ont appelé à une monnaie mondiale contrôlée par le FMI.

Le message est clair : le sort de la Corée du Nord est sur la table, il est négociable et une attaque sous faux drapeau ou une provocation est probable. Lorsque cela se produira, la Chine a déjà établi qu'elle n'interviendra pas, ce qui signifie qu'il n'y a pas de dissuasion politique. Oui, c'est un autre exemple de la façon dont le paradigme Est / Ouest entre les gouvernements est aussi frauduleux que le paradigme Gauche / Droite l'est entre les politiciens de haut niveau, mais c'est aussi un développement extrêmement troublant. Cela indiquerait qu'un conflit dans la région est proche et pour ceux qui comprennent les obstacles stratégiques en Corée du Nord, au moins une décennie de bourbier suivra la mort de millions de civils.

La Federal Reserve réduit son bilan

La dernière étape du programme de la Fed visant à couper l'herbe sous le pied des marchés boursiers est arrivée. J'espère que les taux d'intérêt continueront d'augmenter et j'espère que les militants de la liberté seront enfin capables d'accepter le fait que ces hausses se poursuivront et que la Fed ne se soucie pas de la poursuite du marché haussier des actions ou du maintien du niveau des obligations américaines. Les résultats du resserrement de la Fed sont certes lents, mais les effets ont également été obscurcis pendant des mois par une autre distraction, à savoir le projet de réforme fiscale de Trump.

Le projet de loi de Trump a agi comme un placebo pour les marchés à la fin de 2017, principalement parce que l'hypothèse parmi les investisseurs est que les sociétés vont utiliser les bénéfices de ces réductions d'impôts pour continuer les rachats de leurs propres actions. Pour ceux qui ne le savent pas, ce sont les rachats d'actions alimentés par des prêts de la Fed à très faible taux d'intérêt qui ont permis les rebonds incessants du marché boursier au cours des dernières années. Il s'agit essentiellement d'une manipulation ouverte des actions par des sociétés qui se coordonnent avec la banque centrale. Cependant, avec des taux d'intérêt qui augmentent même marginalement, les milliards (sinon les milliers de milliards) de dollars requis pour soutenir un tel rallye boursier sont en train de devenir hors de prix. L'argent doit être gratuit pour être exploitable.

L'augmentation du bilan de la Fed correspond presque exactement à la poussée du Dow Jones. Si la corrélation se poursuit, il s'ensuit que le Dow chutera au fur et à mesure que le bilan sera réduit. La foi dans le projet de loi de Trump pour soutenir les marchés actions est mal placée, et les hausses sont conduites par de pures hypothèse en aveugle. Il faudra au moins quelques années de cycles fiscaux avant que les réductions d'impôt puissent être utilisées efficacement pour financer des rachats d'action, et l'effet sera loin d'être comparable à celui produit par du capital fournit par la Fed à un coût nul.

La montée de la psyop des crypto-monnaies

Ce qui est intéressant et aussi le plus suspect dans l'explosion soudaine des crypto-monnaies et de la technologie de la blockchain utilisée par Bitcoin, c'est que le volume réel du marché et l'intérêt commercial individuel pour ces produits numériques sont encore plutôt faibles, mais la promotion des crypto-monnaies est massive et c'est presque sans précédent. La perception entraîne-t-elle la demande ? La demande conduit-elle la perception ? Ou est-ce vraiment une campagne de marketing généralisée soutenue par des banques internationales qui stimule cette perception et donc une demande artificielle ? Je pense que la dernière option est la plus probable compte tenu des informations récentes.

J'ai écrit abondamment sur « l'économie virtuelle » créée par des globalistes utilisant des crypto-monnaies comme un élément clé dans mes articles « La monnaie unique mondiale des globalistes ressemblera beaucoup à Bitcoin » et « L'économie virtuelle est la fin de la liberté ». L'intérêt grandissant de l'establishment pour la crypto-monnaie et la blockchain réfute certainement la notion farfelue selon laquelle ces produits sont en quelque sorte une menace pour les banques internationales. Mais au-delà de cela, la montée en puissance des crypto-monnaies souligne une tendance plutôt évidente qui est conçue pour la prochaine décennie. De toute évidence, les globalistes veulent une société sans argent avec un anonymat impossible pour la classe des serfs, et ce système devrait être lancé de manière subversive l'année prochaine.

La crypto-monnaie est potentiellement le développement le plus désastreux de 2017, précisément parce que tant de militants de la liberté la considèrent comme un outil de décentralisation alors qu'il s'agit vraiment d'un outil de centralisation totale. Beaucoup commencent à se réveiller à la réalité que ces crypto-monnaies ne sont pas ce que les activistes pensaient qu'elles étaient il y a des années, mais est-ce trop peu trop tard ? Les crypto-monnaies signifient la mort de l'économie réelle décentralisée et privée alors que l'humanité commence à abandonner le localisme et les transactions de personne à personne pour une économie fantôme numérisée complètement dépendante du commerce sur Internet sous surveillance constante. Si rien n'est fait, l'indépendance économique, le localisme et la production individuelle seront écrasés sous le poids de la psyop des crypto-monnaies, tout comme l'argent physique a été écrasé sous le poids de la psyop des fiat monnaies des banques centrales.

Quand les historiens se remémoreront 2017, ils diront que cette année a été le début de la fin de la plus grande bulle économique de tous les temps, ainsi que le début de l'économie numérique totale et les derniers vestiges de l'indépendance financière.

Bien sûr, il y a eu beaucoup plus d'événements cette année avec de vastes implications pour l'avenir, mais j'ai pensé que ceux énumérés ci-dessus auront l'impact le plus important sur une longue période de temps. 2017 a été une année pour la construction de fondations subversives et le lancement de mèches géopolitiques. 2018 sera probablement une année d'actions et de conséquences.

Brandon Smith

Traduit par Hervé, relu par Cat pour le Saker Francophone

lesakerfrancophone.fr

 commentaire