Ne pas invoquer l'antisémitisme en vain (suite) : Entretien avec Michel Collon

07/12/2017 3 min investigaction.net #135891

07 Déc 2017

Article de : Philippe Bach

La semaine passé nous avons relayé la bonne nouvelle : pour la première fois un tribunal (suisse) a fait condamner un internaute qui avait traité Michel Collon d'antisémite, alors que ses critiques visaient le seul Etat d'Israël. Un journaliste suisse s'est entretenu avec Michel Collon pour en discuter.

Pour lire la première partie, cliquez ici.

P.B : Cette procédure en Suisse est-elle une première et avez-vous déposé des plaintes dans d'autres pays?

Michel Collon: C'était une première, en effet. Elle crée une jurisprudence très importante qui dit qu'accuser d'antisémitisme une personne critiquant la politique d'Israël, c'est de la diffamation injurieuse. Depuis, j'ai déposé plainte contre Le Monde pour ses calomnies. Leur Décodex, qui prétend dire aux gens ce qu'ils ne doivent pas lire, m'a mis un «carton rouge» sur base de deux gros mensonges: Premièrement, j'aurais voyagé en Syrie avec un responsable du FN, Frédéric Chatillon. Problème: je n'ai jamais été en Syrie, et je ne connais pas ce monsieur. Et, deuxièmement, je serais «proche du conspirationniste Thierry Meyssan». Nouveau problème: comme Noam Chomsky, j'ai explicitement déclaré ne pas vouloir travailler sur le 11 Septembre. Le seul texte extérieur que notre site Investig'Action a publié s'opposait à l'hypothèse de Meyssan.

La législation européenne est en train de se durcir. Vos critiques à l'encontre de l'Etat d'Israël vont-elles être plus compliquées à formuler?

Très juste. On constate une volonté de criminaliser tous ceux qui dénoncent le colonialisme et l'apartheid d'Israël. Ils sont assimilés aux «antisémites». Pourtant, mon livre Israël, parlons-en et tous mes textes dénoncent aussi le racisme anti-juif.

Il semble que l'internaute qui vous a diffamé était de bonne foi. Il a répété des arguments qu'il avait entendu sans vérifier. Lui en voulez-vous?

C'est un fait: beaucoup de gens se font avoir par des rumeurs, qui en réalité sont souvent bien organisées. L'auteur israélien Ilan Pappé a publié un livre remarquable La Propagande d'Israël expliquant comment le gouvernement a organisé une section pour la propagande internationale et le dénigrement des opposants. Tout ceci nuit à un vrai débat pluraliste sur le Moyen-Orient et sur la désinformation. Pour ma part, j'espère que ce professeur prendra conscience de sa responsabilité en tant prof et qu'il acceptera un échange public avec moi: comment repérer et désamorcer les rumeurs mensongères?

Source : LeCourrier

investigaction.net

 commentaire