Un câble « explosif » révèle l'alliance entre Israël et l'Arabie Saoudite en vue de pousser à la guerre

08/11/2017 7 min arretsurinfo.ch #134865

Par Tyler Durden - 7 novembre 2007 | Zerohedge

Traduit de l'anglais par Sylvie Jolivet pour Arrêt sur Info

Tôt ce matin, la chaîne de télévision israélienne Channel 10 a révélé le contenu d'un câble diplomatique adressé à tous les ambassadeurs israéliens de la planète, à propos des graves événements qui se sont déroulés le weekend dernier au Liban et en Arabie Saoudite. Evénements qui ont commencé par la démission inattendue du Premier ministre libanais, Saad Hariri, après qu'il ait été convoqué à Ryad par ses bailleurs de fond saoudiens, aboutissant à l'annonce, par l'Arabie Saoudite, que le Liban lui avait déclaré la guerre.

Ecrit en hébreu ce câble d'ambassade classifié représente la première preuve formelle d'une alliance délibérée entre Israéliens et Saoudiens visant à envenimer la situation au Moyen-Orient. Voici les faits révélés par ce câble explosif :

· Dimanche, après la démission surprise du Premier Ministre libanais, Israël a adressé une dépêche à toutes ses ambassades leur demandant de faire jouer au maximum leur influence diplomatique pour accentuer la pression sur l'Iran et le Hezbollah.

· Le câble leur enjoignait de prendre fait et cause en faveur de l'Arabie Saoudite dans le conflit qui l'oppose aux Houthis soutenus par l'Iran.

· Il rappelait que l'Iran était engagé dans une démarche de 'subversion régionale'.

· Il invitait les diplomates israéliens de signifier aux personnalités politiques importantes des pays dans lesquels ils se trouvaient, de jouer de leur influence pour proscrire le Hezbollah du Gouvernement et de la vie politique au Liban.

On savait déjà que, pour faire bloc contre ce qu'ils perçoivent comme l'influence et l'expansion iranienne dans des pays tels que la Syrie, le Liban et l'Irak, les deux ennemis historiques que sont Israël et l'Arabie Saoudite en sont venus à une coopération pragmatique qui ne dit pas son nom, dont l'objectif politique commun est de morceler le « Croissant chiite ». Cela fait longtemps qu'en tant qu'extension de la présence territoriale de l'Iran jusqu'à la frontière septentrionale de l'Etat Juif, le Hezbollah est considéré par Israël et ses dirigeants, comme l'ennemi numéro 1.

Le journaliste israélien qui a obtenu le document est Barak Ravid, correspondant diplomatique principal pour Channel 10 News. Il a annoncé par Twitter hier :

  • J'ai publié sur Channel 10 un câble envoyé à des diplomates israéliens demandant de faire du lobbying pour l'alliance Saoudo/Hariri contre le Hezbollah. Le câble envoyé du MAF à Jérusalem [Ministère israélien des Affaires étrangères] à toutes les ambassades israéliennes suit la ligne saoudienne concernant la démission de Hariri.
  • Les diplomates israéliens ont reçu pour instruction d'influencer leurs gouvernements hôtes au sujet de la situation politique intérieure au Liban, ce qui est très rare.
  • Le câble disait : « Vous devez insister sur le fait que la démission d'Hariri montre à quel point l'Iran et le Hezbollah sont dangereux pour la sécurité du Liban. »
  • « La démission d'Hariri prouve à tort l'argument selon lequel la participation du Hezbollah au gouvernement stabilise le Liban », a ajouté le câble.
  • Le câble a donné instruction aux diplomates israéliens de soutenir l'Arabie Saoudite dans sa guerre contre les Houthis au Yémen. Le câble souligne également : « Le lancement de missiles par les Houthis vers Riyad demande plus de pression sur l'Iran et le Hezbollah. »

Regardez aujourd'hui le reportage d'actualités en hébreu sur Channel 10 présentant le câble diplomatique israélien - dont le texte figure dans la capture d'écran de Channel 10 (ci-dessous).

Lire la suite de l'article en anglais:

Below is a rough translation of the classified Israeli embassy cable using Google Translate as released by Israel's Channel 10 News :

« To the Director-General: you are requested to urgently contact the Foreign Ministry and other relevant government officials [of your host country] and emphasize that the resignation of Al-Hariri and his comments on the reasons that led him to resignillustrate once again the destructive nature of Iran and Hezbollah and their danger to the stability of Lebanon and the countries of the region.

Al-Hariri's resignation proves that the international argument that Hezbollah's inclusion in the government is a recipe for stability is basically wrong. This artificial unity creates paralysis and the inability of local sovereign powers to make decisions that serve their national interest. It effectively turns them into hostages under physical threat and are forced to promote the interests of a foreign power - Iran - even if this may endanger the security of their country.

The events in Lebanon and the launching of a ballistic missile by the signatories to the Riyadh agreement require increased pressure on Iran and Hezbollah on a range of issues from the production of ballistic missiles to regional subversion. »

Thus, as things increasingly heat up in the Middle East, it appears the anti-Iran and anti-Shia alliance of convenience between the Saudis and Israelis appears to have placed Lebanon in the cross hairs of yet another looming Israeli-Hezbollah war. And the war in Yemen will also continue to escalate - perhaps now with increasingly overt Israeli political support. According to Channel 10's commentary (translation), « In the cable, Israeli ambassadors were also asked to convey an unusual message of support for Saudi Arabia in light of the war in which it is involved in Yemen against the Iranian-backed rebels. »

All of this this comes, perhaps not coincidentally, at the very moment ISIS is on the verge of complete annihilation (partly at the hands of Hezbollah), and as both Israel and Saudi Arabia have of late increasingly declared « red lines » concerning perceived Iranian influence across the region as well as broad Hezbollah acceptance and popularity within Lebanon.

What has both Israel and the Saudis worried is the fact that the Syrian war has strengthened Hezbollah, not weakened it. And now we have smoking gun internal evidence that Israel is quietly formalizing its unusual alliance with Saudi Arabia and its power-hungry and hawkish crown prince Mohammed bin Salman.

Tyler Durden - 7 novembre 2007 | Zerohedge

URL de cette page: arretsurinfo.ch

arretsurinfo.ch

 commentaire