Une histoire de résilience et de résistance, avec une énorme dose de volonté et de détermination

09/10/2017 3 min ism-france.org #133809

Par Younes Arar

08.10.2017 - Abu Safi, palestinien de 65 ans, vit dans un secteur appelé Kherbat Arrathiem, à environ 40km au sud-ouest de la ville d'Al-Khalil (Hébron) avec sa femme et 8 enfants, dont l'aîné à 16 ans. Le secteur est encerclé par trois colonies sionistes, E'sailah, Sham'a et Nitarim. Les occupants sionistes ont essayé de s'emparer de sa terre et des terres environnantes (environ 3 hectares) mais Abu Safi a résisté à toutes leurs entreprises criminelles contre lui. Sa maison, qui était construite dans ce secteur, a été démolie en 1990 mais il m'a dit avec un grand sourire plein de fierté : « Mais j'ai commencé à la reconstruire aussitôt ».

Younes Arar et Abu Safi
Il a planté 15.000 arbres, les colons ont déraciné la plupart d'entre eux quelques jours après, mais il en a planté encore davantage. Il n'a aucune infrastructure, pas de route goudronnée, pas d'électricité, pas d'eau courante, rien. Il vit avec sa famille dans une grotte, et il a construit, en face de la grotte, une structure très simple qui communique avec la grotte et ils vivent tous à l'intérieur.

Il a quelques chèvres, des poulets, et il cultive du blé, de l'orge et quelques légumes. Il m'a dit aujourd'hui : « Je ne quitterai pas ma terre, moi et mes enfants, peu importe ce qui se passe, c'est la terre de mes ancêtres et maintenant la mienne, et j'espère que mes enfants feront pareil quand je mourrai. » Ses enfants doivent faire de nombreux kilomètres à pied tous les jours pour aller à l'école, dans la ville voisine de As-Samu.

Ce ne fut pas pour moi la première expérience, mais ce fut la plus dense et la plus intense, la plus résiliente, la plus fière, avec une énorme dose de volonté et de détermination.

Merci Abu Safi pour cet extraordinaire exemple d'amour et d'attachement à notre terre, merci pour cette leçon précieuse de patriotisme que tu m'as donnée.

Source : Facebook

Traduction : MR pour ISM

ism-france.org

 commentaire