« Pas de démonisation » : Lavrov sur le discours de Trump à l'Onu

21/09/2017 11 articles 4 min histoireetsociete.wordpress.com #133265

lecourrierderussie.com

« En se contentant de juger et menacer, on risque de transformer en ennemi rles pays sur lesquels on voudrait avoir de l'influence. »
Traduit par Julia Breen

, publié le 20 septembre 2017.

Au lendemain de l'intervention du président américain à l'Assemblée générale de l'ONU, ponctuée d'une série de déclarations retentissantes, dont des promesses d' « anéantir totalement » la Corée du Nord, le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov a confié ses impressions à la presse. Il a notamment appelé Washington à cesser de menacer Pyongyang et confié les inquiétudes de Moscou quant à l'intransigeance de la position américaine sur l'accord nucléaire iranien. Bilan de Kommersant.

Sergueï Lavrov, ministre russe des affaires étrangères lors de sa conférence de presse. Crédits : MID/Flickr

« Notre position de principe est la suivante : nous ne voulons démoniser personne, nous nous efforçons toujours de comprendre en quoi réside le fond du problème. Les uns sont soucieux de leur propre sécurité, les autres, de la nécessité de s'entendre avec leurs voisins, d'autres enfin traversent des conflits intérieurs. En se contentant de juger et menacer, on risque d'antagoniser les pays sur lesquels on voudrait avoir de l'influence. Et pour cela, nous préférons travailler avec toutes les parties intéressées, éveiller chez elles le désir de dialogue », a-t-il déclaré.

Le chef de la diplomatie russe a également fait part des inquiétudes de Moscou quant aux déclarations de Donald Trump sur l'Iran. « Nous sommes particulièrement inquiets d'entendre les États-Unis, par la bouche de M. Trump, réitérer une position intransigeante et critiquer violemment le Plan global d'action conjoint signé en 2015, [ndlr], qui permettait de régler le problème nucléaire iranien », a dit M. Lavrov aux journalistes, ajoutant que la Russie « défendr[ait] ce document ». « Nous allons défendre ce consensus, qui a été accepté avec soulagement par l'ensemble de la communauté internationale et a véritablement renforcé la stabilité régionale, et même, plus largement, la sécurité internationale », a affirmé le ministre.

Globalement, le ministre russe a qualifié le discours de M. Trump à l'ONU de remarquable, notant qu'à son avis, il s'adressait en partie à un auditoire intérieur. « Nous avons porté une attention particulière au soutien très précisément formulé aux principes de souveraineté et d'égalité dans les affaires internationales, aux déclarations sur le fait que les États-Unis veulent montrer l'exemple, ne veulent apprendre la vie à personne, respectent les principes d'existence que les peuples choisissent pour eux-mêmes, a noté Sergueï Lavrov. C'est un constat remarquable, mais il faudra voir comment ces propos s'incarneront en actes. »

Donald Trump a effectivement souligné à plusieurs reprises, dans son intervention du 19 septembre, que les États-Unis n'avaient pas l'intention d'imposer leur idéologie aux autres pays et plaçaient le principe de souveraineté au-dessus de tout. Dans le même temps, il ressort de son discours que la notion même de souveraineté est comprise très différemment à Washington et à Moscou, où elle est perçue avant tout comme la non-intervention de certains pays dans les affaires des autres. « Notre appel au respect de la souveraineté n'exclut pas l'appel à l'action », a clairement annoncé le chef de la Maison Blanche, ajoutant que les peuples de Corée du Nord, d'Iran, de Cuba et du Venezuela méritaient de bien meilleurs leaders que ceux qui les dirigent actuellement.

histoireetsociete.wordpress.com

 commentaire

articles affiliés ordre chronologique
Afrique 21/09/2017 5 min #133267

«Nambie» : entouré de chefs d'Etats africains, Donald Trump invente un pays

© Kevin Lamarque Source: Reuters

Le président américain a vanté les mérites du système de santé d'un pays qui n'existe pas, la «Nambie», déclenchant une avalanche de moqueries sur les réseaux sociaux.

Lors d'un repas avec des dirigeants africains en marge de l'assemblée générale de l'ONU le 20 septembre, Donald Trump a fait une éclatante démonstration des lacunes géographiques pour lesquelles les Américains sont si souvent moqués...

21/09/2017 5 min #133280

A l'Onu, Sergueï Lavrov accuse la coalition menée par Washington d'épargner le Front al-Nosra

© © Ruptly

S'exprimant à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU le 21 septembre, le chef de la diplomatie russe a accusé la coalition arabo-occidentale contre Daesh d'épargner les djihadistes du Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) en Syrie.

Le ministre russe des Affaires étrangères a formulé de graves accusations à l'encontre de la coalition internationale menée par Washington contre Daesh, en Irak et en Syrie.

22/09/2017 7 min #133300

La diplomatie occidentale mise face à ses contradictions par Sergueï Lavrov à l'Onu

Le chef de la diplomatie russe a tenu à mettre à l'épreuve des faits le discours des diplomaties européenne et américaine se targuant d'œuvrer pour la paix, de lutter contre les violations des droits de l'homme, et d'agir de manière multilatérale.

Lors de son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU, Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a évoqué un grand nombre des dossiers qui agitent les relations internationales.

USA 24/09/2017 8 min #133344

Trump annonce des sanctions agressives contre la Corée du Nord

Deux jours seulement après s'être servi de l'Assemblée générale des Nations Unies pour une tirade fasciste, menaçant de « détruire totalement » la Corée du Nord, le président américain Donald Trump a dévoilé hier de nouvelles sanctions menaçant de sanctions punitives tous les pays et les entreprises accusés d'avoir des relations financières avec Pyongyang en raison de leur commerce avec ce pays.

USA 24/09/2017 4 min #133345

Trump à l'Onu : « un discours insolite, agressif, de domination et brutalement impérialiste »

Article de : Jorge Gestoso

« Donald Trump ignore totalement le concept d'égalité souveraine dont s'inspirent les Nations Unies ». Le ministre cubain des Relations extérieures Bruno Rodriguez Parrilla analyse le discours du président des Etats-Unis Donald Trump au siège des Nations Unis, le 19 septembre 2017.

Quelle est votre réaction au discours de ce matin de Donald Trump ?

documentaires 25/09/2017 3 min #133366

Un discours et des menaces atterrants

Kharroubi HABIB

L'arrogant et belliqueux discours prononcé par le président des Etats-Unis devant l'Assemblée générale des Nations unies a atterré la majorité de ceux qui l'ont écouté. De l'aveu d'observateurs qui suivent depuis longtemps les déroulements des assemblées générales onusiennes, jamais chef de l'Etat, même américain, n'a prononcé un discours de la sorte qui n'a été rien d'autre qu'une suite de digressions malvenues sur ce que devrait être l'ONU selon Donald Trump et de menaces à l'encontre des pays avec lesquels l'Amérique est en mauvais termes.

25/09/2017 7 min #133369

Trump provoque des répliques nord-coréennes et intensifie le risque de guerre

À la suite du discours belliqueux et menaçant du président Trump aux Nations Unies cette semaine, la guerre des mots entre les États-Unis et la Corée du Nord s'est intensifiée, augmentant ainsi le danger d'un conflit militaire catastrophique.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un dans une déclaration télévisée a averti hier que les États-Unis « paieraient cher » la menace de Trump de « détruire totalement » la Corée du Nord.

25/09/2017 3 min #133372

Lavrov : « les Usa n'oseront pas frapper la Rpdc, ils savent qu'elle a la bombe »

Irada Zeynalova Ирада Зейналова

Les USA n'oseront pas frapper la Corée du Nord parce qu'ils savent que Pyongyang possède la bombe nucléaire, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Alors que l'échange de menaces entre Donald Trump et Kim Jong-un prend une tournure de plus en plus violente, faisant craindre un éventuel conflit nucléaire, le ministre russe des Affaires étrangères affirme que Washington ne frappera pas Pyongyang.

Latina 25/09/2017 2 min #133382

Le Venezuela accuse les Etats-Unis de «terrorisme psychologique» après les nouvelles sanctions

© Ueslei Marcelino Source: Reuters

Le ministère des Affaires étrangères du Venezuela a réagi à l'annonce de la mise en place de nouvelles sanctions contre Caracas par Washington. Selon lui, les Etats-Unis useraient de méthodes «incompatibles avec le droit international»

Dans un communiqué publié le 25 septembre, le ministère des Affaires étrangères vénézuélien a accusé les Etats-Unis d'exercer une forme de «terrorisme psychologique» après leur décision d'interdire d'entrée sur le territoire américain certains ressortissants vénézuéliens.

25/09/2017 3 min #133386

«Dans un esprit dictatorial» Donald Trump a «profané la tribune sacrée» de l'Onu selon le Venezuela

Après avoir accusé Washington d'exercer une forme de «terrorisme psychologique» en adoptant des sanctions contre son pays, le Venezuela, en proie à une grave crise, s'est exprimé à la tribune de l'ONU par la voix de son représentant.

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza a pris la parole le 25 septembre devant l'Assemblée générale de l'ONU.

Déclarant que l'ONU était «la maison de la paix» et offrait «une tribune sacrée» aux pays s'y exprimant dans un esprit multilatéral, Jorge Azzaeza a estimé qu'elle avait été «profanée» par certains pays promouvant un esprit unilatéral menaçant la paix.

Référencé par