20/04/2017 4 min wikistrike.com Macron présidentielles 2017 #127788

Présidentielle : Emmanuel Macron harcèle 6 millions d'électeurs en leur téléphonant. Surtout des Sfr de son ami Drahi

Drahi offre à Macron BFM... et désormais son réseau SFR

"Bonjour, c'est Emmanuel Macron." Au moment de décrocher leur téléphone, de nombreux Français pourraient être surpris par cette annonce. Au bout du fil, le candidat d'En marche ! à la présidentielle tente de les convaincre d'aller voter dimanche 23 avril. En réalité, il s'agit d'un message vocal préenregistré d'une minute trente, diffusé par son équipe de campagne.

"Merci de prendre une minute de votre temps pour me rappeler, explique le candidat dans cet enregistrement. Voilà, je suis candidat à l'élection présidentielle dont le premier tour est ce dimanche 23 avril. J'espère que vous avez bien prévu d'aller voter. Ce que je vous propose, c'est que votre bulletin de vote soit utile." Suit un argumentaire sur les "bonnes raisons" d'aller voter En marche ! dès le premier tour.

Six millions de numéros issus de l'annuaire public

Contactée par franceinfo, l'équipe d'En marche ! précise que six millions d'appels téléphoniques vont être passés du 18 au 21 avril. Une campagne massive qui vient compléter la stratégie du candidat à quelques jours de l'élection, avec quatre meetings en une semaine et huit millions de tracts distribués.

Les numéros de téléphone sont issus de l'annuaire public, précise l'équipe d'Emmanuel Macron. Les personnes qui y figurent sont donc considérées comme des "contacts occasionnels", selon la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Le candidat doit, lors du premier contact, informer la personne sur la possibilité qu'elle détient de s'opposer à la réception de nouveaux messages. L'équipe assure respecter cette règle et laisser la possibilité aux personnes appelées d'écouter, ou non, le message d'Emmanuel Macron.

"Macron vient me harceler sur mon propre téléphone"

Une démarche qui a tout de même surpris de nombreux internautes. Certains ont fait part de leur étonnement sur les réseaux sociaux, au moment de décrocher leur téléphone ou d'écouter leur boîte vocale.

D'autres n'ont pas vraiment apprécié cette intrusion dans leur vie privée. "Je sature et je tiens à le dire haut et fort : ça suffit comme ça le harcèlement téléphonique", a critiqué une certaine Annie Engel dans les commentaires du site du Figaro.

Le "Mélenphone" déjà expérimenté

Emmanuel Macron n'est pas le seul candidat à utiliser le téléphone pour convaincre les électeurs. Des soutiens de Jean-Luc Mélenchon ont aussi créé un système de mise en relation baptisé le "mélenphone". Ces volontaires du mouvement de la France insoumise ont déjà passé des milliers d'appels pour expliquer leur programme via cette plateforme.

Idem à droite. Aux élections régionales, les candidats Les Républicains avaient enregistré des messages vocaux pour convaincre les abstentionnistes. De quoi alerter la Cnil qui déconseille clairement aux partis politiques d'utiliser cette technique jugée "particulièrement intrusive".

Source

wikistrike.com

 commentaire