Percée de Mélenchon : les banquiers prédisent « un cataclysme »

13/04/2017 2 articles 2 min legrandsoir.info #127444

Lu et entendu dans les médias sur « Maximilien Ilitch Mélenchon » (sic) : « un projet dévastateur, coup de massue fiscal, coût faramineux du programme, dépenses publiques, des impôts et de la dette, l'apôtre des dictateurs révolutionnaires (Castro, Chavez), simplifications, falsifications, spectacle du tribun, programme communiste, révolutionnaire communiste, capitaine du cuirassé Potemkine qui finira par négocier la ferraille du Titanic ».

Tout cela est un peu court et trop nuancé. Ajoutons : « Nuées de sauterelles sur les champs de blé, Lyon écrabouillé par un météorite de 1 km de longueur, réveil des volcans d'Auvergne, tsunami à Calais, Brest, Arcachon, Biarritz, Montpellier et Marseille, gigantesques incendies dans le sud et inondations dans le nord, arrivée des chars de l'Armée Rouge sur les Champs Elysées, pluie de grenouilles et de vipères, 11 mois d'hiver, débarquement des troupes bolivariennes de Maduro, séisme à Paris avec effondrement de la Tour Eiffel, ruptures de barrages, fuites de gaz radioactif dans la centrale de Blaye, pertes de vos clés de voiture et d'un être cher, évanouissement de Gattaz, récital de Mireille Mathieu en duo avec Renaud, meeting géant de Frigide Barjot au stade de France, éliminations humiliantes de nos équipes nationales de foot et de rugby, ha ! ha ! dieu vous punit bien !

Théophraste R. (Nostradamus sur Réseau social).

PS. Vous êtes sûrs qu'il n'est qu'à 18/19 %, Merluche ?

legrandsoir.info

 commentaire

articles affiliés ordre chronologique
14/04/2017 5 min #127509

Le Cac40 et les banquiers « effrayés » annoncent un « cataclysme » si Mélenchon venait à être élu. Le scénario de la peur de 1981 est reconduit !

Michel TAUPIN

Le CAC40 et les banquiers "effrayés" annoncent un "cataclysme" si Mélenchon venait à être élu. Le scénario de la peur de 1981 est reconduit !

J'attendais ce moment avec une certaine impatience. Il fallait d'abord que JLM approche d'une estimation d'intentions de vote autour de 20 %, pour commencer à faire frémir les marchés et les tenants du libéralisme.