Selon Moscou, les Usa ont frappé un pays qui lutte contre le terrorisme international

07/04/2017 2 min fr.sputniknews.com  terrorisme violation  droit international armes chimiques #127225

© Sputnik. Mikhail Voskresensky

« Sans se donner la peine de mettre les choses au clair, les États-Unis ont opté pour une démonstration de force, pour une confrontation militaire avec un pays qui lutte contre le terrorisme international », signale une déclaration du ministère au sujet de la frappe américaine sur une base aérienne en Syrie.

« Ce n'est pas la première fois que les États-Unis font montre d'une telle approche insensée, qui ne fait qu'aggraver les problèmes mondiaux et crée une menace sur la sécurité internationale. La présence même de militaires des États-Unis et d'autres pays sur le territoire de la Syrie sans accord du gouvernement de ce pays ou sans une décision du Conseil de sécurité de l'Onu constitue une violation grossière et non fondée du droit international », signale le ministère.

La déclaration du ministère russe des Affaires étrangères indique également que si auparavant « cela s'expliquait par les objectifs de lutte contre le terrorisme, à présent il s'agit d'un acte d'agression non dissimulée contre la Syrie souveraine. ».

« Les actes commis aujourd'hui par les États-Unis détruisent encore davantage les relations russo-américaines », conclut le ministère.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le président américain Donald Trump a déclaré avoir donné l'ordre de frapper un aérodrome en Syrie qui serait lié à l'attaque chimique dans la province d'Idlib. Le Pentagone a annoncé que les missiles tirés avaient pour cible l'aérodrome de Shayrat, dans la province de Homs. Au total, 59 missiles Tomahawk ont été tirés depuis deux destroyers de l'US Navy stationnés dans l'est de la Méditerranée.

Une démarche réalisée sans tenir compte des déclarations de Walid Mouallem, le ministre syrien des Affaires étrangères, qui a fait savoir que les forces gouvernementales syriennes n'avaient jamais utilisé et n'avaient pas l'intention d'utiliser des armes chimiques contre la population civile ou contre les terroristes.

Rappelons enfin que les stocks d'armes chimiques ont été évacués de la Syrie et qu'en janvier 2016 l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques a annoncé la destruction totale de l'arsenal chimique syrien.

fr.sputniknews.com

 commentaire