May dément les accusations contre le Gchq, mais en change le directeur

20/03/2017 2 min voltairenet.org  Etat profond  Grande-bretagne #126451

Le gouvernement de Theresa May a finalement démenti les accusations formulées par le juge Andrew Napolitano, puis par le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer, selon qui le GCHQ avait placé sous écoutes la Trump Tower pour le compte de Barack Obama.

youtube

Cependant, on apprend au même moment qu'« en janvier » le cabinet aurait accepté la démission de l'actuel directeur du GCHQ, Robert Hannigan, pour des raisons privées. Selon le Sunday Times, il serait prochainement remplacé par l'actuel directeur du MI5, Jeremy Fleming [1 ].

Les relations entre Londres et Washington sont en train de tourner au vinaigre, l'administration Trump considérant que les Britanniques sont des alliés de l'État profond US contre lequel elle se bat.

[1] "New boss for embattled GCHQ", Richard Kerbaj, Sunday Times, March 19th, 2017.

voltairenet.org

 commentaire