Les Grands Lacs sacrifiés pour la défense?

18/03/2017 13 min mondialisation.ca  Jules Dufour  environnement pollution contamination eau potable écosystème  militarisation  Canada 126374

Par Prof. Jules Dufour

«Dans son premier budget déposé en matinée, le président Donald Trump a proposé une baisse importante des ressources allouées à la diplomatie et à l'environnement, et une hausse majeure des dépenses en défense».(Jérôme Cartillier, Agence France Presse, Budget Trump: priorité à la défense, coupes dans la diplomatie et le climat, publié dans La Presse, 16 mars 2017)

Les engagements du nouveau Président des États-Unis commencent déjà à affecter les budgets alloués à la restauration et à la protection de l'environnement. Des craintes nombreuses se sont exprimées lors de la campagne présidentielle et au cours du premier mois de son mandat.

Récemment, une décision a été prise de réduire de façon considérable, voire éliminer, les subventions normalement accordées pour la restauration des Grands Lacs et ce dans le cadre de coupures importantes dans le domaine de l'environnement.

«La première proposition budgétaire du nouveau président, qui mise sur une hausse des dépenses militaires, prévoit l'élimination du financement de l'Initiative de restauration des Grands Lacs. Le gouvernement républicain justifie sa décision en renvoyant la responsabilité de tels programmes « aux États et aux entités locales ».».(Alexandre Shields, Trump compte éliminer le programme de restauration des Grands Lacs, Le Devoir, 16 mars 2017).

Ces coupures annoncées vont se matérialiser peu à peu et ce sera très difficile d'en ignorer les conséquences. Il y a lieu d'être inquiet concernant les effets prévisibles sur le renouvellement des ressources vivantes dans cet environnement lacustre d'importance mondiale. Les Grands Lacs constituent, en effet, la plus grande réserve d'eau douce à l'échelle planétaire. C'est un bien précieux pour l'humanité (figure 1).

«Les Grands Lacs fournissent de l'eau potable à 40 millions de Canadiens et d'Américains. Mais la pollution urbaine et agricole de même que les problèmes récurrents de cyanobactéries menacent la qualité de cette eau. ». (La bataille contre Trump pour la protection des Grands Lacs s'organise,ici.radio-canada.ca, 14 mars 2017)

Le financement annuel de ce programme environnemental passerait ainsi de 300 millions à 10 millions, soit une compression de près de 97 %.:

« cette quasi-élimination de l'enveloppe provenant du gouvernement américain fait craindre le pire pour la suite de ce programme implanté en 2010 afin d'améliorer la qualité de l'eau des cinq vastes lacs. Cette initiative est « la source majeure de subventions pour la protection et la restauration des Grands Lacs », rappelle d'ailleurs un document interne d'information produit par l'Alliance des villes
des Grands Lacs et du Saint-Laurent, obtenu par Le Devoir... Les fonds de l'initiative sont utilisés pour la lutte contre les espèces envahissantes (carpes asiatiques et plusieurs autres), l'assainissement de secteurs particulièrement pollués, la réduction de l'écoulement des éléments nutritifs responsables des efflorescences algales et de la contamination de l'eau potable, la restauration et la protection des habitats et des milieux humides », précise le document de l'Alliance, qui évoque « d'importantes inquiétudes » dans la région des Grands Lacs, un écosystème de plus de 245 000 km2. » (Alexandre Shields, Les États-Unis cesseraient de financer la restauration des Grands Lacs. Le budget serait réduit de 97%, Le Devoir, 14 mars 2017). (à droite les carpes asiatiques)

Des algues dans le lac Érié, près de Toledo Photo : PC/AP/Haraz N. Ghanbari

Source : ici.radio-canada.ca, 21 juin 2015

Dans le 1 er budget de l'Admnistration Trump présenté le 16 mars 2017 une ponction considérable, tel qu'annoncé, est exercée dans celui de l'Agence de Protection de l'environnement (EPA). En effet, le budget du Président de 2018 demande 5,7 milliards de dollars pour l'EPA, soit une économie de 2,6 milliards de dollars ou 31% et ce par rapport au niveau annualisé de 2017 (nytimes.com, 16 mars 2017). Ce budget de l'EPA serait le plus bas observé au cours des 40 dernières années et entraînerait la perte de 3 200 emplois.

Figure 1. Les Grands Lacs de l'Amérique du Nord. Une frontière importante entre les États-Unis et le Canada, au cœur des lacs Ontario, Erie, Huron et Supérieur

Source : google.ca +Lakes+satellite+imagery&*

Les Grands Lacs d'Amérique du Nord. Une mer intérieure d'eau douce au cœur d'un vaste complexe industriel

« Les Grands Lacs d'Amérique du Nord forment un groupe de cinq vastes lacs situés sur ou près de la frontière entre le Canada et les États-Unis (figure 1). Ils constituent le groupe de lacs d'eau douce le plus étendu au monde avec...un volume de 23 000 km3. Associé au fleuve Saint-Laurent, le complexe constitue le plus important des systèmes d'eau douce de surface du monde avec approximativement 18 % des réserves mondiales (EPA et Environnement Canada, « Caractéristiques physiques du réseau hydrographique » [archive], Great Lakes, Agence de protection de l'environnement des États-Unis,‎ 24 juillet 2008)

« Les Grands Lacs constituent depuis le début de la présence humaine une importante voie de communication fluviale. À partir du XIXe siècle, de grands ouvrages, (canaux, déversoirs, écluses, ports) ont permis à ce mode de transport de s'accélérer considérablement. Ces ouvrages ont été refaits et augmentés durant les années 1950 et constituent maintenant la voie maritime du Saint-Laurent créée en 1959. Celle-ci relie, sur plus de 1 000 km, l'océan Atlantique aux importants ports situés sur les différents lacs et le continent à l'ouest du Lac Supérieur. Elle est donc un débouché économique pour les Grandes Plaines américaines et les Prairies canadiennes grâce au trafic combiné par navire cargo et transport ferroviaire au Canada ou transport ferroviaire aux États-Unis. De grands navires, les laquiers, ont été spécialement conçus pour la navigation sur les Grands Lacs » (Wikipédia).

Figure 2. Huit États américains et une province canadienne (Ontario) bordent les Grands Lacs

Source : frwikipedia.org

Environ 30 millions de personnes habitent dans le bassin des Grands Lacs. Plusieurs métropoles se situent sur les rives de ces lacs : les plus peuplées sont Chicago, Toronto (figure 4), Détroit, Milwaukee et Cleveland rassemblées dans un espace transfrontalier appelé Main Street America. La région des Grands Lacs est également un bassin industriel important (epa.gov).

Figure 3. Les Grands Lacs d'Amérique du Nord et le découpage administratif

Source : epa.gov

L'état de santé des Grands Lacs

Les principales composantes faisant l'objet des préoccupations du milieu sont les espèces envahissantes, les sédiments contaminés, la qualité de l'eau et la qualité de l'air (epa.gov). Selon les données d'une étude concernant les impacts cumulatifs affectant l'ensemble des nappes lacustres, étude entreprise en 2006 sous les auspices de la CMI, les constats qui a été faits suite aux recommandations du rapport, selon le sommaire exécutif de l'étude, peut se résumer ainsi :

« Puisque les dérivations et les usages de consommation sont faibles par rapport aux écoulements naturels, leur effet hydrologique cumulatif sur les niveaux d'eau est également faible. Un faible effet hydrologique, cependant, ne veut pas nécessairement dire qu'il n'y a pas d'impacts cumulatifs. Bien au contraire, un faible impact cumulatif peut encore conduire à des impacts sur les écosystèmes ou sur d'autres formes d'utilisation de l'eau dépendamment de l'échelle ou du type d'impacts évalués. Les prochaines évaluations reflèteront les avancées scientifiques, les données, les informations et les méthodes d'évaluation » (Document PDF, glslcompactcouncil.org).

Figure 4. La Ville de Toronto située sur la rive nord du Lac Ontario, la métropole du Canada

Source : fr.wikipedia.org

Conclusion

Cette décision entourant l'une des formes de coopération internationale exemplaire qui a plus d'un siècle d'existence (ijc.org) en dit long sur les orientations de la nouvelle politique de l'Administration Trump concernant la protection de l'environnement. Elle traduit dans les faits les nombreuses déclarations du Président en ce qui concerne la sauvegarde de l'environnement et elle confirmerait la volonté de son Administration d'un désengagement à l'égard des Accords de Paris. Les États compris dans le bassin des Grands Lacs seront-ils en mesure de dégager toutes les ressources financières nécessaires à la poursuite de ce travail de monitoring essentiel pour assurer un état de santé contrôlé de la qualité de l'eau et propre à assurer le renouvellement des ressources vivantes? Il est permis d'espérer qu'ils le feront.

Selon la proposition de budget obtenue par l'Associated Press, les sommes ainsi épargnées seront versées dans le budget de la Défense pour des dépenses additionnelles annuelles dans ce domaine de 54 milliards $ US et tel qu'énoncé à plusieurs reprises ces dépenses se feraient au détriment, notamment, de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA). C'est ainsi que le Président étasunien s'apprêterait à éliminer du même coup la quasi-totalité du principal budget consacré à la restauration des Grands Lacs.

Quant au budget de la Défense présenté le 16 mars 2017, son libellé se lit comme suit :

« Le budget du président 2018 demande 639 milliards de dollars pour le DOD, une augmentation de 52 milliards de dollars par rapport au niveau annualisé de 2017. Le total inclut 574 milliards de dollars pour le budget de base, soit une augmentation de 10% par rapport au niveau annualisé de 2017 et de 65 milliards de dollars pour un fonds de réserve pour les opérations menées à l'étranger » (nytimes.com, 16 mars 2017).

Jules Dufour

Références

CANADA AND UNITED. Plus d'un siècle de coopération pour la protection des eaux communes. En ligne : ijc.org

CANADA AND UNITED STATES. 2015. PROTECTION DES EAUX DES GRANDS LACS. Examen de 2015 des recommandations formulées dans le rapport de février 2000. Commission mixte internationale Canada et États-Unis. Décembre 2015. En ligne : ijc.org

DUFOUR, Jules. 2017. Discours du président des États-Unis: Le processus de militarisation et de frontières fortifiées s'intensifie...Le 1er discours du président Donald Trump devant le Congrès, le 28 février 2017. Une lecture alternative des faits saillants. Mondialisation.ca. Le 10 mars 2017. En ligne : mondialisation.ca

GREAT LAKE-ST.LAWRENCE RIVER. WATER RESOURCES REGIONAL BODY ET GREAT LAKE-ST.LAWRENCE RIVER BASIN WATER RESOURCES COUNCIL. 2015. Cumulative Impact Assessment of Withdrawals, Consumptive Uses and Diversion 2006-2010. 40 pages. En ligne : glslcompactcouncil.org

RADIO-CANADA. 2017. Trump relance les projets d'oléoducs Keystone XL et Dakota Access. Le 24 janvier 2017. En ligne : ici.radio-canada.ca

RADIO-CANADA.CA. La qualité de l'eau des Grands Lacs menacée par l'administration Trump. Le 4 mars 2017. En ligne : ici.radio-canada.ca

SHIELDS, Alexandre. 2017. ENVIRONNEMENT. Les États-Unis cesseraient de financer la restauration des Grands Lacs. Le budget serait réduit de 97%. Journal Le Devoir, le 14 mars 2017. En ligne : ledevoir.com

UNITED ENVIRONMENTAL PROTECTION AGENCY. Great Lakes. En ligne : epa.gov

UNITED STATES ENVIRONMENTAL PROTECTION AGENCY. Physical Features of the Great Lakes. En ligne : epa.gov

UNITED STATES. 2017. Trump's First Budget Proposal. America First. A Budget Blueprint to make America Great Again. Le 16 mars 2017. En ligne : nytimes.com

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Commentaire sur les articles sur notre page Facebook
Devenir membre de Global Research

mondialisation.ca

 commentaire